ActualitéAfriqueBusinessFinTechInvestissementsLes levées de fonds

FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

Aujourd’hui encore, près de 80% des Africains n’ont toujours pas accès aux services bancaires. Pour changer la donne, le mobile-money connait une croissance spectaculaire de l’autre côté de l’Atlantique. Secteur le mieux financé de la Tech africaine, la FinTech attire les capitaux du monde entier de l’autre côté de la Méditerranée. Ainsi, Visa et Mastercard, les deux géants américains des cartes de paiement, mais aussi UnionPay, mastodonte chinois du secteur, ou encore la FinTech Stripe multiplient les investissements et les partenariats pour accélérer leur développement en Afrique.

Dans cette effervescence qui entoure la FinTech africaine, Roger Nengwe et Stezen Bisselou ont décidé d’ajouter leur pierre à l’édifice en créant en février 2020 PaySika, une néobanque à destination de l’Afrique francophone. Misant sur l’appétence de la population locale pour les solutions mobiles, les deux entrepreneurs ont développé une application mobile ainsi qu’un chatbot, accessible sur Messenger, WhatsApp et Telegram, permettant de commander une carte bancaire et d’effectuer des transactions. «La forte expansion du smartphone en Afrique, c’est un levier pour développer des solutions bancaires sur mobile», estime Roger Nengwe, co-fondateur et CEO de PaySika, qui a eu l’idée de créer une néobanque africaine à la suite de difficultés pour payer ses frais de scolarité afin de s’inscrire à l’université en France pour suivre des études en intelligence artificielle robotique à son arrivée du Cameroun.

Écoutez notre échange avec Roger Nengwe, co-fondateur et CEO de PaySika :

Lancement au Cameroun, au Gabon et au Bénin au premier trimestre 2022

En phase de pré-lancement, la start-up indique avoir atteint les 20 000 pré-inscriptions au Cameroun et au Gabon, les deux pays choisis pour tester la solution. 90% de ces pré-inscriptions concernant des jeunes entre 18 et 35 ans. Le lancement officiel est prévu pour le premier trimestre 2022. Dans un premier temps, la néobanque déploiera ses activités au Cameroun et au Gabon, puis au Bénin, avant d’envisager une expansion plus large en Afrique francophone.

Pour mettre ce projet sur orbite, PaySika annonce une première levée de 300 000 euros auprès de plusieurs personnalités de la French Tech. Benjamin Chemla (Shares et Stuart), Damien Guermonprez (Lemonway), Charles-Édouard Bouée (Roland Berger), Didier Valet (Société Générale) ou encore Olivier Tilloy (Techmind) ont participé à l’opération. «PaySika est un projet extrêmement ambitieux que je suis fier d’accompagner, la mission de bancariser un continent est passionnante. L’intégration de l’usage du mobile-money dans l’application est un moyen intelligent d’accompagner une transition douce vers le recours à la carte bancaire», indique Benjamin Chemla, co-fondateur de Shares et Stuart, qui entre au comité stratégique de PaySika à l’occasion de cette opération, tout comme Damien Guermonprez.

PaySika : les données clés

Fondateurs : Roger Nengwe et Stezen Bisselou
Création : 2020
Siège social : Toulouse
Secteur : FinTech
Activité : néobanque en Afrique francophone


Financement : 300 000 euros en octobre 2021…

Bouton retour en haut de la page
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Amazon Prime, le pari risqué mais réussi de Jeff Bezos
PrestaShop tombe dans le giron du groupe italien MBE Worldwide
Les consommateurs ont-ils davantage confiance dans l’identité numérique ?
Cybersurveillance: l’entreprise française Nexa Technologies mise en examen pour « complicité de torture » en Egypte
[Silicon Carne] Le réel contre-attaque
Qu'est ce qu'un Webinar
Quel format choisir pour rendre votre webinar intéressant ?