/ FW 500A la uneAsieBusinessEtudesEuropeFW500Tech

[FW500] Le classement des entreprises de la Tech française en 2019

Éditeurs de logiciels, Télécoms, Santé, AgTech, eCommerce, EdTech, FinTech ou encore RH, aucun secteur n’est absent de l’édition 2019 du FW500. La vitalité de la French Tech bat son plein et s’appuie sur un vivier d’entreprises dont la croissance et la contribution à l’économie française sont de plus en plus significatives avec plus de 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires et plus de 30 000 recrutements prévus en 2019.

Plus qu’un classement, le FW500 dresse surtout une photographie de cette dynamique French Tech.

L’édition 2019 met en valeur une French Tech à plusieurs visages : celle des entreprises hyper-financées par les fonds d’investissement, mais surtout celle des entreprises attachées à assurer leur développement tout en étant rentables. De nombreuses sociétés de l’édition 2019 s’illustrent par des résultats financiers significatifs, dont rêvent les quelques licornes tricolores.

Cette année, deux entreprises ont été mises à l’honneur en marge du FW500/ Mirakl a reçu le Prix du Jury pour l’excellence de son développement depuis 2012, et Doctolib a reçu le Prix du Public, élue par l’ensemble des participants au FW500, notamment pour son impact sociétal avec le développement de la téléconsultation.

Devant Webedia et Leboncoin, c’est OVHCloud qui se hisse en haut du podium cette année. L’entreprise née à Roubaix il y a 20 ans est sans aucun doute le symbole de cette édition 2019.

Nous vous proposons de découvrir l’intégralité de la quatrième édition du FW500 :

Le FrenchWeb 500 est soutenu par Arkea et Ardian Growth.

 

Si vous souhaitez inscrire votre entreprise à l’édition 2020, merci de renseigner le formulaire afin que nous vous prévenions de la période d’inscription :

Tags

FrenchWeb

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

5 commentaires

    1. Le FW500 c’est un projet qui nous mobilise pendant 3 mois une équipe pour gérer le classement, gerer les partenaires, organiser 4 évènements par an. Je remercie toutes les sociétés qui en y contribuant, font que cet indicateur que nous avons créé il y a 4 ans existe, et montre la richesse de la FrenchTech.

      et d’entrepreneur à entrepreneur, un media c’est d’abord une entreprise, il faut payer ses équipes pour le travail accompli.

      Merci pour ta remarque.

      1. Bien normal de se rémunérer, pas de souci là dessus, simplement comme cela introduit un grand biais dans le résultat cela me semble important à mentionner. Par exemple, il est moins surprenant quand on sait que c’est payant de constater qu’il y a beaucoup d’entreprises rentables et sur-financées dans la liste. Et du coup je ne crois pas, contrairement à ce qui est écrit, qu’il s’agisse d’une photographie de la French Tech. D’autres études parlent de 3/4 des start-ups avec un EBE négatif, d’un taux d’échec de 60 à 90% etc. Laisser croire aux lecteurs non avertis que la French Tech (et l’entrepreneuriat en général) c’est la Porsche en bas du 150m2 dans le 16ème se retournera contre nous un jour, si ce n’est pas déjà fait… Oui pour relater les success stories et positiver, vous le faites super bien et j’adore (et je veux bien payer!), mais pas trop fan de la caricature sur des enquêtes biaisées, en somme :-)

        1. La FrenchTech ce n’est pas uniquement des startups, et toutes les boites du FW500 sont passé par ce stade, et ont réussi à mettre de la rentabilité dans leur projet. je crois justement que la caricature est ce startuper de 25 ans, plus rock star qu’entrepreneur que les medias se plaisent à montrer. Entreprendre est une toute autre aventure. merci pour ton feedback

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

[FW500] Le classement des entreprises de la Tech française en 2019
The Garage, l’incubateur de Cyril Paglino pour créer un écosystème blockchain de référence en Europe
Instagram
Reels, l’arme d’Instagram pour contrer l’ascension fulgurante de TikTok
Comment les indépendantistes catalans usent du numérique contre Madrid
Glyphosate, pesticides: un rapport parlementaire plaide en faveur d’une centralisation des données
FinTech: Revolut continue de recruter des têtes d’affiche de la finance
Pourquoi Balderton Capital lance un nouveau fonds de 400 millions d’euros
Copy link