ActualitéAsieBusinessInvestissements

Guide de restaurants: l’Indien Zomato rachète le néo-zélandais MenuMania et veut se renforcer en Europe

Zomato a de l’appétit. Le site indien de recommandations de restaurants créé en 2008 vient d’acquérir le néo-zélandais MenuMania et ne compte pas s’arrêter là. La société a fait savoir qu’elle compte poursuivre sur cette dynamique d’acquisitions. Pour l’heure, le montant de la transaction n’a pas été dévoilé.

Son plan d’expansion est ambitieux: se lancer sur 22 nouveaux marchés d’ici à deux ans et consolider sa présence dans les 12 sur lesquels elle opère déjà. Le PDG de ZomatoDeepinder Goyal a laissé entendre que l’entreprise est en négociation de rachat avancée avec deux autres, l’une implantée dans le sud-est de l’Asie et l’autre en Europe. L’Ecosse fait partie de ses priorités, avait-il laissé entendre dans un communiqué diffusé il y a une quinzaine de jours.

Poursuite de la stratégie de croissance externe

« Nous nous sommes à présent essayé à notre premier acte de croissance externe. Mais nous étions déjà présents en Nouvelle-Zélande. Désormais, nous procéderons à des acquisitions dans le but de pénétrer de nouveaux marchés où nous ne sommes pas encore présents » a déclaré M. Goyal. Il estime que sur les 22 marchés visés, 16 pourraient être touchés grâce à des rachats de sociétés déjà existantes.

Jusque là, le service de recherche de restaurants de Zomato était disponible dans 41 villes, à travers une douzaine de pays et revendique 20 millions de visites par mois.

 

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Guide de restaurants: l’Indien Zomato rachète le néo-zélandais MenuMania et veut se renforcer en Europe
Kingfisher rachète NeedHelp pour accélérer la digitalisation de ses services de bricolage
[DECODE Brésil] Le Brésil est-il une terre de marketing d’influence ?
apple
Apple: pourquoi le chef de la sécurité est-il accusé de corruption?
Altice Europe: Patrick Drahi lance une offre publique pour retirer le groupe de la Bourse
L’e-santé, secteur de prédilection de la Nouvelle-Aquitaine
Réseaux sociaux: après les innovations, l’uniformisation?