ActualitéBusinessStartup du jour

La start-up du jour: Beuzy connecte les entreprises pour développer leur business

La Startup du jour vous est présentée par Sellsy, le meilleur outil pour gérer vos ventes:
  • Logiciel collaboratif web et mobile
  • CRM puissant et productif
  • Facturation et calcul de marge
  Vous souhaitez également parrainer la Startup du jour ? Pour en savoir plus, cliquez ici

Zoom aujourd’hui sur Beuzy, une start-up de région parisienne qui édite un réseau social servant à interconnecter les entreprises entre elles. L’objectif est que chacune trouve de nouveaux fournisseurs et de nouveaux clients potentiels grâce à un algorithme de matching. Le sociétés peuvent espérer gagner en visibilité et développer leur réseau.

Comment avez-vous eu l’idée de créer cette start-up ?

Elie Wague: Une amie entrepreneuse avait des difficultés à développer son entreprise et manquait de fonds pour se lancer dans une stratégie Web. J’ai donc décidé de créer une plate-forme pour faciliter les échanges inter-entreprises.

A quel(s) besoin(s) répondez-vous? Qui sont vos clients ?

Notre plate-forme permet aux entreprises d’exister sur le Web en mettant à leurs disposition un espace dédié à la présentation de leur activité. Au delà de cet espace, Beuzy les met en relation avec les entreprises qui recherchent leurs compétences ainsi que celles qui ont besoins de leur savoir-faire, cela dans le but de faciliter le « business ». Enfin, un système d’appel d’offres est disponible, il permet aux entrepreneurs de déposer et de répondre à des appels d’offres.

Quel est votre modèle économique ? Précisément, comment gagnez-vous de l’argent ?

L’inscription est gratuite pour tous les membres. Nous nous rémunérons en proposant aux membres d’acheter des « crédits » qui vont ensuite leurs permettre de diffuser ou de répondre aux appels d’offre disponible sur la place de marché.

Il existe trois formules :

  • l’achat unitaire : 9,99 euros/crédit
  • l’abonnement sans engagement : 23,99 euros/4 crédits
  • l’abonnement avec engagement (12 mois) : 49,99 euros/10 crédits.

Qui sont vos concurrents ?

Bien qu’aucune entreprise ne propose un service identique à celui que nous fournissons, les réseaux sociaux ayant vocations à « faciliter » les interaction entre entreprises sont légions. Les principaux étant : Linkedin, Viadeo, Facebook, Google+.

Avez-vous déjà organisé une levée de fonds ? Si oui auprès de qui, quand et combien? Sinon, est-ce envisagé ?

Non, pour le moment aucune levée de fond n’a été organisée mais nous envisageons d’en effectuer une dans un futur proche.

Quelle a été l’une des premières problématiques dans votre développement, et comment y avez-vous fait face ?

Nous voulions classer les entreprises en fonction de leurs secteurs d’activités tout en laissant à chacun la liberté de pouvoir personnaliser son profil à sa convenance. Pour répondre à cette problématique nous avons créé l’algorithme qui permet aux membres de spécifier l’activité de leur entreprise en sélectionnant des mot-clés, ce qui permet aux membres de pouvoir lancer des campagnes de prospection extrêmement ciblées.

Que faisiez-vous avant de monter cette société ?

Avant de monter cette société j’étais créateur de site web en freelance après avoir créé un plate-forme de mise en relation entre les restaurateurs et leurs clients, Avogoo, qui s’était soldé par un échec.

Quel est le meilleur conseil que l’on vous ait donné et par qui ?

« Souffre maintenant et vis le reste de ta vie comme un champion » Mohamed Ali.

Quelle est la personnalité que vous admirez le plus ?

Mohamed Ali

Fondateurs: Elie Wague

Investisseurs: love money

Date de création: décembre 2012, lancement du site en septembre 2014

Société basée à : Villetaneuse (en Seine-Saint-Denis)

Effectif: 1

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. Petite critique à l’interviewer si je puis me permettre…Il faudrait
    arrêter de demander si la boîte a levé des fonds ou pas: on s’en fout et
    je rappelle que ce n’est pas le but d’une entreprise !
    Au point où j’en suis, je suggère une question: avez-vous des clients et si oui, quel est votre CA?
    On
    est là plus proche d’une certaine réalité qui veut que pour qu’une
    boîte vive et se développe, à la base, il faut qu’elle vende !!

    Alors arrêtez de faire croire aux « jeunes entrepreneurs » qu’il faut lever des fonds!

    1. Je suis d’accord que, posée ainsi, la question est trop orientée. La bonne question est comment financez-vous le développement de votre boîte : vous faites déjà du CA ? vous ne vous payez pas ? vous avez levé des fonds ? vous êtes aidé par la famille et les amis ? etc. La question du financement, levée de fonds ou pas, reste tout de même super intéressante.

La start-up du jour: Beuzy connecte les entreprises pour développer leur business
Spécial Retail : l’innovation au coeur de l’histoire des retailers
Confinement: l’industrie américaine du jeu vidéo bat des records
Coronavirus: la méthode de traçage pour suivre les malades divise les États américains
Spécial Retail : l’urgence est au destockage
Pourquoi l’application ultra confidentielle Clubhouse passionne tant la Silicon Valley
Coronavirus: faut-il encore repousser les enchères pour la 5G?
Copy link