ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsTech

La startup lyonnaise Elistair lève 5 millions d’euros pour faire décoller les drones filaires

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

Pendant que le Chinois DJI et le Français Parrot s’écharpaient pour se disputer la place de leader mondial sur le marché des drones, la start-up lyonnaise Elistair a décidé de se distinguer en pariant sur les drones filaires. Ces derniers se révèlent en effet plus efficaces que les drones traditionnels dans le cadre de missions d’observation tactique et de protection civile. Pour poursuivre son développement sur cette niche d’activité, la société annonce une série B de 5 millions d’euros auprès d’Omnes et de son investisseur historique Starquest. Cette opération intervient trois ans après un premier financement de 2 millions d’euros.

Écoutez notre échange avec Guilhem de Marliave, co-fondateur et CEO d’Elistair, pour découvrir les enjeux derrière ce nouveau tour de table :

Fondée en 2014 par Timothée Penet et Guilhem de Marliave, l’entreprise française s’est inspirée de la robotique sous-marine pour développer des stations filaires permettant de transformer n’importe quel drone classique en drone filaire, ainsi qu’un drone filaire automatisé. Ce dernier, baptisé «Orion 2», est capable de s’élever à 100 mètres de hauteur pour avoir un rayonnement lui permettant de détecter un véhicule à plus de 10 kilomètres de distance. Par ailleurs, grâce à sa technologie de micro-fil, le drone est alimenté en permanence, ce qui lui permet de fonctionner sans interruption pendant 24 heures de suite, contre en moyenne une demi-heure pour les drones classiques embarquant des batteries. En plus d’une autonomie plus longue, l’usage d’un micro-fil permet de sécuriser les échanges de données entre le drone et son opérateur.

Le drone filaire Orion 2 d’Elistair en action. Crédit : Elistair.

40% du chiffre d’affaires aux États-Unis

Avec son drone et ses stations filaires, la start-up lyonnaise permet de transformer les drones en véritables vigies aériennes. Cette approche est notamment utile pour augmenter le champ de vision des forces militaires sur les théâtres d’opération ou dans des zones dévastées par une catastrophe naturelle, protéger des bases, surveiller des frontières, observer le trafic routier, déployer des réseaux d’urgence de télécommunications ou encore sécuriser de grands événements comme le Super Bowl et la Ryder Cup. A ce jour, Elistair indique que ses solutions ont été déployées dans 65 pays par des forces militaires et de sécurité intérieure.

La société réalise 40% de son chiffre d’affaires aux États-Unis, où elle a d’ailleurs ouvert un bureau à Boston il y a trois mois. Et la start-up lyonnaise entend bien s’appuyer sur ce financement de 5 millions d’euros pour accélérer son déploiement, notamment en Afrique de l’Ouest, tout en poursuivant sa montée en puissance sur le marché américain ainsi qu’en Europe. «Nous prévoyons d’accélérer l’industrialisation de notre production et d’augmenter notre capacité R&D. Notre roadmap technologique vise à développer de nouvelles générations de drones filaires capables de répondre à tout type de scénario et de conditions. Nous allons également augmenter l’intelligence et l’automatisation de nos solutions», précise Timothée Penet, co-fondateur et CTO d’Elistair. «Cette levée de fonds va nous permettre de durcir notre gamme de produits pour le segment défense et sécurité intérieure, et de faire face à une traction forte de notre carnet de commandes sur les derniers mois», ajoute Guilhem de Marliave, co-fondateur et CEO d’Elistair.

Elistair : les données clés

Fondateurs : Timothée Penet et Guilhem de Marliave
Création : 2014
Siège social : Lyon
Secteur : Drones
Activité : stations et drones filaires d’observation


Financement : 5 millions d’euros en mars 2021, 2 millions d’euros en janvier 2018…

Bouton retour en haut de la page