ActualitéInvestissements

Les business angels sont de plus en plus nombreux mais craignent l’instabilité fiscale

Plus de la moitié pensent que les investissement pourraient augmenter de 30% à 50% dans ce frein.

C’est une bonne et une mauvaise nouvelle. Les business sont de plus en plus nombreux en France mais devraient investir de moins en moins, selon le dernier « baromètre des business angels » réalisé par France Angels en partenariat avec BFM Business. Sur les 59 réseaux interrogés, 35% pensent que leur nombre va augmenter au cours du premier semestre 2014. Face à eux, les idées ne manqueraient pas puisque le nombre de projets proposés devraient lui aussi croitre de 46%, toujours selon eux.

ba2

Malheureusement, ils sont 24% à penser que les montants investis sont amenés à se contracter sur la même période, plus que les 16% qui anticipent le contraire, la grande majorité (60%) pariant sur une stabilisation.

Principal facteur explicatif avancé ? Pas la fiscalité en elle-même, mais l’incertitude qui pèse sur elle ou la réglementation, loin devant le manque de possibilité quant à un éventuel besoin de sortie de l’investissement ou le contexte économique. Ainsi, sans ce « frein », les investissements pourraient augmenter de 30% à 50% pour plus de la moitié des sondés.

ba1

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. Business Angels guideline pour profiter des talents d’un pays sans même avoir à les expatrier…
    1 – Tu finances des idées de génies localement et de préférence dans un pays qui n’a encore rien compris aux IT (je n »en désigne aucun en particulier mais pas utile de chercher très loin)
    1 (a) – Tu en profites, au passage, pour gratter quelques aides gouvernementales à la création d’entreprises, à l’embauche, à l’innovation, à l’implantation locale, etc.
    2 – Tu laisses bosser les créateurs comme des malades pendant qu’ils y croient au max
    3 – Tu rachètes leurs parts dès qu’ils ont un coup de mou
    4 – Tu rapatries marques, brevets et know-how dans un pays fiscalement adapté à ta croissance (suivez mon regard) et tu laisses tes petits génies épuisés dans leur pays d’origine se saouler de dépit en pleurant sur leur gloire passée.
    5 – Tu n’oublies pas de prendre des nouvelles des officiels qui t’ont aidé dans l’obtention des aides. Ça peut encore aider…
    6 – Aux suivants !

Les business angels sont de plus en plus nombreux mais craignent l’instabilité fiscale
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link