ActualitéInvestissements

Les business angels sont de plus en plus nombreux mais craignent l’instabilité fiscale

Plus de la moitié pensent que les investissement pourraient augmenter de 30% à 50% dans ce frein.

C’est une bonne et une mauvaise nouvelle. Les business sont de plus en plus nombreux en France mais devraient investir de moins en moins, selon le dernier « baromètre des business angels » réalisé par France Angels en partenariat avec BFM Business. Sur les 59 réseaux interrogés, 35% pensent que leur nombre va augmenter au cours du premier semestre 2014. Face à eux, les idées ne manqueraient pas puisque le nombre de projets proposés devraient lui aussi croitre de 46%, toujours selon eux.

ba2

Malheureusement, ils sont 24% à penser que les montants investis sont amenés à se contracter sur la même période, plus que les 16% qui anticipent le contraire, la grande majorité (60%) pariant sur une stabilisation.

Principal facteur explicatif avancé ? Pas la fiscalité en elle-même, mais l’incertitude qui pèse sur elle ou la réglementation, loin devant le manque de possibilité quant à un éventuel besoin de sortie de l’investissement ou le contexte économique. Ainsi, sans ce « frein », les investissements pourraient augmenter de 30% à 50% pour plus de la moitié des sondés.

ba1

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. Business Angels guideline pour profiter des talents d’un pays sans même avoir à les expatrier…
    1 – Tu finances des idées de génies localement et de préférence dans un pays qui n’a encore rien compris aux IT (je n »en désigne aucun en particulier mais pas utile de chercher très loin)
    1 (a) – Tu en profites, au passage, pour gratter quelques aides gouvernementales à la création d’entreprises, à l’embauche, à l’innovation, à l’implantation locale, etc.
    2 – Tu laisses bosser les créateurs comme des malades pendant qu’ils y croient au max
    3 – Tu rachètes leurs parts dès qu’ils ont un coup de mou
    4 – Tu rapatries marques, brevets et know-how dans un pays fiscalement adapté à ta croissance (suivez mon regard) et tu laisses tes petits génies épuisés dans leur pays d’origine se saouler de dépit en pleurant sur leur gloire passée.
    5 – Tu n’oublies pas de prendre des nouvelles des officiels qui t’ont aidé dans l’obtention des aides. Ça peut encore aider…
    6 – Aux suivants !

Bouton retour en haut de la page
Les business angels sont de plus en plus nombreux mais craignent l’instabilité fiscale
Les géants du luxe LVMH, Prada Group et Cartier s’allient pour créer leur plateforme blockchain
D’Alibaba à Huawei, la Tech chinoise se bouscule sur le marché florissant de la voiture électrique
Trottinettes électriques: la startup franco-néerlandaise Dott lève 70 millions d’euros auprès de Sofina
Covid-19: le passe sanitaire français pourrait préfigurer le dispositif européen
Microsoft lance Xbox Cloud Gaming sur les appareils d’Apple et PC
Comment Facebook veut surfer sur la popularité de l’audio, entre podcasts et « salons de conversations »