Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
ActualitéArts et CultureBusinessCorrespondantsHealthcareIndustrieNew YorkStartupTech

[Made in New York] Startup Tour, FrenchFounders, Healthcare, Stratégie de développement…

Par Othilie Bieuville, correspondante FrenchWeb

La start-up du mois : Invivox

INTERVIEW // Lancée en 2017, Invivox est une start-up bordelaise qui s’est installée à New-York afin d’étendre ses activités sur le marché américain. Invivox veut révolutionner la formation médicale en continu en facilitant la mise en relation des médecins.

Quelle est la proposition de valeur de Invivox ?

Invivox répond à un besoin insatisfait des médecins et à un challenge du XXIème siècle : la formation médicale continue. La plateforme permet de connecter des médecins pour de la formation médicale, sur le lieu de l’expert. Invivox permet aux médecins de trouver une formation, de s’y inscrire et de payer en ligne. Invivox va ensuite gérer la partie logistique, c’est à dire le déplacement du médecin sur le lieu de la formation, l’hôtel du médecin etc.

Invivox donne une visibilité mondiale aux formations médicales listées sur sa plateforme, proposant ainsi aux hôpitaux de devenir des « hubs » de formation mondiaux.

Comment est née l’idée d’Invivox?

L’idée d’Invivox vient de mon expérience avec les chirurgiens et les médecins. Pour leur formation continue, les médecins plébiscitent la formation en compagnonnage, c’est à dire la possibilité de se rendre chez un confrère pour découvrir une nouvelle technique.

Nous avons donc créé une plateforme qui facilite le compagnonnage entre médecins.

Pouvez-vous nous parler de l’équipe d’Invivox?

Nous sommes 14 chez Invivox. Nous étions 4 en janvier 2017. Toute l’équipe est installée à Bordeaux, à l’exception de moi-même, en poste avancé à New York.

Vous venez de lever 2,8 millions d’euros, à quoi allez-vous allouer ces fonds ? Qui sont vos investisseurs ?

Nos 4 investisseurs principaux sont BPI France qui a pris le « lead » sur cette levée de fonds, le fonds des entrepreneurs ISAI, Mr. Patrice Mayolle à travers sa société d’investissements ETHICapital Partners et l’investisseuse new-yorkaise Claude Wasserstein à travers son fonds FINE DAY Ventures. L’argent levé a pour objectif de faire de la France dans un premier temps un « hub » de formations médicales pour les médecins du monde entier.

En quoi votre installation récente à New-York fait-elle partie de votre stratégie de développement?

Les Etats-Unis représentent avec l’Europe un pôle de formation pour les médecins du monde entier. Nous avons voulu dès le début imprimer notre empreinte aux Etats-Unis.

Pouvez-vous nous parler de l’opportunité que vous avez eu en tant que gagnant du StartUp Tour?


Le FrenchTech Tour m’a permis de trouver un investisseur aux Etats-Unis mais m’a ouvert de nombreuses portes, par ricochet, dans des hôpitaux américains.

Quels sont vos futurs challenges (marché, service, technologie) ? Quels sont vos objectifs (parts de marché, revenus) ?

Notre objectif est de devenir la plateforme mondiale de référence pour les médecins qui cherchent à se former de manière pratique.

Nous allons continuer d’innover afin de répondre aux besoins réels des médecins.

Vous êtes la première plateforme de ce type et n’avez encore pas de concurrent direct, quelles stratégies allez-vous mettre en place pour rester leader dans ce domaine?

Notre stratégie consiste à enrichir et densifier l’offre de formations, avec les meilleurs hôpitaux du monde et les plus grands experts. Ici aux Etats-Unis, nous travaillons déjà avec l’hôpital John Hopkins de Baltimore, avec Columbia/Presbytarian hospital à New York ou encore avec le NorthWestern Memorial hospital de Chicago.

L’évènement du mois : Le StartUp Tour par le club Frenchfounders…

1. Qu’est ce que le Startup Tour ?

Le Startup Tour a été créé l’an dernier par FrenchFounders. Il s’agit de sélectionner une startup française que l’ensemble de l’écosystème va accompagner pour mener à une vente ou une IPO dans les trois prochaines années. La sélection s’organise autour de demi finales dans 6 villes différentes (Los angeles, San Francisco, New-York, Miami, Montréal et Paris) et d’une finale à New-York le 25 ou 26 septembre prochain. Cette année, l’évènement est co-organisé avec BNP Paribas sur le même format, avec une nouveauté : une entreprise américaine qui veut s’installer en France sera aussi sélectionnée. Cela fait du Startup Tour le premier concours avec un axe transatlantique franco-américain.

2. A quelles startups est destiné cet évènement ? Sur quel critères départagez-vous les gagnants?

Cette compétition est destinée à des startups matures, dans tout type d’industries, qui souhaitent s’installer aux Etats-Unis pour les startups fondées ou co-fondées par un francophone ou en France pour les startups américaines. Les startups sélectionnées pour participer au Startup Tour ont levé au minimum $500,000, leur produit ou service est déjà sur le marché et génère un revenu minimum $500,000. Elles vont être récompensées selon leur potentiel de croissance sur le marché américain.

3. Comment sont choisis les membres du jury? Les mentors?

Le jury est différent pour chaque demi finale, mais toujours composé d’entrepreneurs, investisseurs et top-exécutifs de grands groupes. Les jury comprennent des acteurs dans tout type d’industries, par exemple Jonathan Benhamou, cofondateur de PeopleDoc, Hervé Brunet GM Markets @ FreeWheel, a Comcast company, Blandine Velin, Global Head of Insights and Innovation @ Chanel ou encore Guillaume Le Cunff, President and CEO @ Nespresso USA.

L’an dernier Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé du Numérique avait assisté à la grande finale et remis le 1er Prix. Cette année un membre du gouvernement sera également présent pour la finale, et sera annoncé courant septembre. Pour cette deuxième édition, le jury sera composé de 5 français et 5 américains et aura pour présidente Nathalie Kosciusko Morizet, Vice President Cloud & Cyber Security North America @ Capgemini et ex-ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement.

4. Quels sont les avantages pour les participants ?

Les gagnants sont récompensés financièrement mais surtout par l’accès au mentoring et au réseau des co-organisateurs (FrenchFounders & BNP Paribas), des jury, des sponsors (Capgemini, Wavestone, Idinvest, Adyen, Allianz, United Airlines, Chappuis Halder, PRIME, Business France…), des mentors (qui sont plus de 100 sur cet évènement, en grande partie membres de FrenchFounders) et des partenaires (des Consulats de France à la FrenchTech, incubateurs…). Tout cet écosystème est incroyablement investi pour voir la future pépite française émerger ! Les startups récompensées auront aussi la possibilité de passer plusieurs journées auprès des équipes de BNP Paribas (M&A, consulting…). De même pour les autres partenaires.

On a la chance d’avoir un réseau d’experts qui travaillent dans des entreprises américaines ou françaises aux Etats-Unis et qui peuvent les accompagner et être mentors dans l’implantation sur le marché américain. En leur donnant de la visibilité auprès notamment auprès des grosses compagnies américaines, nous leur faisons gagner du temps.

5. Avez-vous des exemples de Success Story ?

Le Startup Tour 1ere édition a donné lieu à plein de “success story”. Tout au long de la compétition, les startups ont pu nouer des liens durables dont certains ont abouti à d’importants contrats. Par exemple, l’an dernier, Julien Delpech, le fondateur d’Invivox a gagné la demi finale de New-York, ce qui lui a permis de trouver son plus gros client aux Etats-Unis, mais également de rencontrer l’investisseuse new-yorkaise Claude Wasserstein, présente lors de la demi-finale au Consulat de France à New York.

6. Pouvez-vous nous dire quelque mots sur l’entreprise à l’origine de cet évènement, FrenchFounders?

FrenchFounders est un Club Business réunissant plus de 3000 CEOs, top-exécutifs, entrepreneurs et investisseurs francophones, issus de tout type d’industries, partout dans le monde.  Notre coeur d’activité est de faciliter la connexion entre nos membres pour des échanges business à travers des mises en relations personnalisées et ciblées en fonction de leurs besoins : nos membres ont généralement peu de temps et voyagent beaucoup, nous leur faisons gagner du temps. Afin d’animer la communauté, nos équipes sont réparties au plus près des membres entre New York, San Francisco, Los Angeles, Miami, Montréal, Paris, Londres, Shanghai, Singapour et Hong Kong​.

En parallèle du Startup Tour ou de la Retail Party (tous les ans en janvier), nous organisons aussi plus de 350 événements privés par an, avec des speakers emblématiques issus -ou non- de la communauté FrenchFounders.

Pour en savoir plus.

La correspondante:

Othilie Bieuville est chargée de contenus chez Assur.com.
Assur.com a été conçu pour vous aider à trouver votre assurance simplement et rapidement.

Tags

Les correspondants

Les correspondants des Frenchweb en France et à l'international

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This