ActualitéBusinessIntelligence ArtificielleTech

[NUMBERS] Quelles sont les 5 villes les mieux préparées à la révolution IA?

L’intelligence artificielle a beau être sur toutes les lèvres depuis quelques années, aucune ville n’est aujourd’hui réellement préparée aux défis que pose cette technologie. Entre l’impact de l’automatisation sur l’emploi et les inquiétudes autour des voitures et drones autonomes, il y a aujourd’hui beaucoup plus d’interrogations que de réponses concrètes sur les conséquences amenées par l’intelligence artificielle.

Et même dans les villes qui cherchent à tirer profit de l’intelligence artificielle pour devenir des villes plus intelligentes et plus durables, personne ne sait vraiment à quoi s’étendre. Or selon les estimations des Nations Unies, 68% de la population mondiale vivra dans des villes d’ici 2050. 

Singapour, ville la mieux armée 

Dans ce cadre, Oliver Wyman a mené une étude à l’échelle mondiale sur 105 villes afin de mieux comprendre les perturbations potentielles engendrées par l’intelligence artificielle. Pour cela, le cabinet a interrogé plus de 50 dirigeants d’entreprises et de villes, et examiné 250 documents d’urbanisme. A partir de cette analyse, il en est ressorti un index pour établir quelles sont les villes les mieux armées face à l’intelligence artificielle. 

Les villes ont été classées en quatre catégories selon leur taille par Oliver Wyman : petites villes (moins de 3 millions d’habitants), villes moyennes (entre 3 et 5 millions d’habitants), grandes villes (entre 5 et 10 millions d’habitants) et mégapoles (plus de 10 millions d’habitants). Chacune a été notée avec un score sur 100 selon quatre critères : la qualité de la stratégie de la ville, sa capacité à mener à bien ses projets, la qualité de son infrastructure, de son système éducatif et de son bassin de talents, et l’impact de ses éléments combinés sur le développement de la ville. Point notable : aucune ville ne figure dans le Top 20 des quatre critères, ni même dans le Top 10 de trois catégories. 

Paris, 5ème ville la mieux préparée

Sans surprise, les mégapoles, comme Londres, New York et Los Angeles, semblent le mieux positionnées grâce à des communautés d’affaires bien développées et des bassins de talents hautement qualifiés. Cependant, des villes plus modestes pleinement en phase avec l’ère technologique, à l’image d’Amsterdam et Stockholm, peuvent tirer leur épingle du jeu. Ainsi, cinq des 10 villes les mieux préparées à la révolution IA comptent moins de cinq millions d’habitants. Toutefois, c’est bien Singapour qui est en tête du classement, devant Londres, New York, San Francisco… et Paris!

A noter que le cabinet Oliver Wyman a également réalisé une enquête mondiale auprès de 10 000 citadins qui révèle que malgré leur optimisme quant aux opportunités offertes par les technologies dans leurs villes, 45% d’entre eux anticipent une perte d’emploi à cause de l’intelligence artificielle ou de l’automatisation. Par ailleurs, 95% des habitants de Shanghaï pensent que les technologies leur rendront la vie meilleure, contre 47% à Berlin, la moyenne mondiale étant de 69%.

Top 5 des villes les mieux préparées à la révolution IA :

  1. Singapour (75,8)
  2. Londres (75,6)
  3. New York (72,7)
  4. San Francisco (71,9)
  5. Paris (71,0)

Les villes les mieux préparées à la révolution IA en fonction de leur taille :

Les villes les mieux préparées à la révolution IA, selon le cabinet Oliver Wyman. Crédit : Oliver Wyman.
Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
[NUMBERS] Quelles sont les 5 villes les mieux préparées à la révolution IA?
Pourquoi la démocratisation de la réalité virtuelle passera par le monde professionnel
RH: la valorisation d’Automation Anywhere atteint 6,8 milliards de dollars après une nouvelle levée
Elon Musk dévoile le « cybertruck », un pick-up blindé 100% électrique
5G: la France lance enfin la procédure d’attribution des fréquences
Uber étend son activité publicitaire aux toits des véhicules des chauffeurs
[DECODE] Comment Carrefour veut devenir le leader de l’e-commerce alimentaire à l’horizon 2022
Copy link