A la uneEuropeTechTransport

Paris Taxis, l’app de la Mairie de Paris: « ça ne marche pas, donc j’ai laissé tomber », Stéphane, artisan taxi

Remplacer les bornes physiques de réservation de taxis: tel est l’objectif de l’application Paris Taxis lancée début octobre par la Mairie de Paris. C’était aussi une façon pour la Ville de soutenir les taxis dans leur lutte contre les véhicules de tourisme avec chauffeurs (VTC).

« La ville aide les taxis parisiens. Ce nouveau service complète les mesures de soutien aux taxis parisiens, votées au Conseil de Paris du 30 septembre » peut-on lire sur le site de la Mairie de Paris.

L’application dédiée aux clients indique sur une carte de Paris les taxis disponibles, leurs caractéristiques. Celle dédiée aux chauffeurs leur indique le nombre de clients en attente dans une station donnée. Elle est ouverte à tous, indépendants ou salariés. Mais contrairement aux applications des VTC, Paris Taxis ne permet pas à l’usager de réserver un taxi à une adresse précise. Chauffeurs et usagers continuent de devoir se retrouver à une borne physique, comme ils le font lorsque la réservation est faite par appel téléphonique.

«Les taxis devraient pouvoir être géolocalisables partout et non pas seulement en station où ils passent moins de 5% de leur temps !» regrette Laurent, un usager déçu.

Autre difficulté constatée: un peu plus de trois mois après son lancement, l’application ne fonctionne visiblement pas correctement. Voici les captures d’écran de nos différents tests: lorsqu’on la télécharge, positionné en plein centre de la capitale, il est extrêmement rare de constater plus de quelques taxis disponibles dans toute la capitale à un instant t.

paris-taxis1  paristaxis2  paristaxis3

Stéphane M., chauffeur de taxi indépendant à Paris depuis 23 ans indique:

« Il n’y a aucun collègue qui m’ait dit avoir pris une course par cette application »

[sc_embed_player_template1 fileurl= »http://frenchweb.fr/wp-content/uploads/2015/01/paristaxi-itws-mokrani.mp3″]

La Mairie a conçu cette application pour moderniser le service. La réservation par ce biais devant progressivement remplacer celle par téléphone.

Un autre chauffeur de taxi parisien, exerçant depuis 10 ans souligne:

« Le développement des nouvelles technologies, je ne suis pas contre, mais pensez à tous ceux qui n’y ont pas accès »

[sc_embed_player_template1 fileurl= »http://frenchweb.fr/wp-content/uploads/2015/01/paristaxis-itws1.mp3″]

« Ils ont retiré les bornes avant que cette application ne soit totalement fiabilisée» regrette-t-il.

[tabs]

[tab title= »Un budget de plus de 100 000 euros »]

La société retenue pour développer l’application est la start up lyonnaise Apps Panel. Cette initiative aurait coûté 112 671 euros à la Mairie de Paris. « C’est un package d’environ 100 000 euros qui comprend à la fois: la création et la mise en œuvre des 2 applications (client et chauffeur) avec 2 systèmes, IOS et Android, en français et anglais pour la version client (bientôt publiée); une page web sur Paris.fr; une API pour l’Open data et d’autres développements futurs» confirme-t-on à la Ville de Paris.

[/tab]

[/tabs]

Alors au final, comment cette application est-elle utilisée ?

La Ville de Paris fait savoir que la version de l’application réservée aux chauffeurs a été téléchargée 11 160 fois, et la version dédiée aux clients 10 572 fois. «Les utilisateurs sont plutôt des Parisiens» précise la Mairie. Mais aucune information concernant le nombre d’utilisateurs réguliers n’est donné. « Pour l’instant, les personnes qui ont téléchargé l’application l’ont utilisée mais il est encore trop tôt pour avoir une liste exhaustive des utilisateurs réguliers actifs» répond la Ville. Questionnée afin de savoir pourquoi la carte des taxis demeure quasiment vide, la Mairie botte en touche.

La capitale compte 17 636 taxis selon les données publiées par la Préfecture de Police. Le téléchargement de l’application dédiée aux chauffeurs n’est rendu possible qu’après avoir indiqué un numéro individuel de permis de chauffeur de taxi. Ainsi, un peu plus de 63% des chauffeurs de taxis parisiens aurait téléchargé l’application. Ce qui dénote de la volonté de nombreux chauffeurs de s’ouvrir à cette modernisation. Quant à savoir combien d’entre eux l’utilisent régulièrement pour trouver des courses, mystère.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Tags
atelier-platform

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

10 thoughts on “Paris Taxis, l’app de la Mairie de Paris: « ça ne marche pas, donc j’ai laissé tomber », Stéphane, artisan taxi”

  1. Une gestion de projet catastrophique en somme, sans vouloir pointer du doigt Apps Panel qui a peut être fait correctement son travail. Il y a d’autres composantes dans un projet de ce genre (équipe serveur, API, communication entre les différentes équipes..).

    http://www.yebsoft.com

    1. Bonjour

      Alors personnellement je suis taxi chez l’association illico taxi 64 sur la région de pau voici notre site: http://www.illico-taxi-64.fr
      nous avons choisi de passer au numérique pour concurrencer un peu tout ces vtc et uber! Il faut que les taxis s’adapte c’est bien beau les radios mais maintenant c’est obsolète!
      A l’heure du numérique il faut nous aussi proposer de la géolocalisation pour se démarquer.
      Nous utilisons maintenant depuis plus de 1 an l’application simply taxi elle gere: les appels, la geolocalisation, l’application clients, le planning et pour un prix bien moîns chere que certaines application disponible!
      Nos clients en sont satisfait et nous aussi voici l’adresse du site si vous voulez voir a quoi elle ressemble http://www.simply-taxi.com
      Voici la video de démonstration:

      https://www.youtube.com/watch?v=Ht9d72Uk5vc&noredirect=1

      Apres dans notre région on est pas trop embêter encore par uber mais il y a quelques VTC donc nous avons pris les devant car ont est persuadés qu’ils ne vont ps tarder à débarquer chez nous!

  2. tout à fait, une gestion de projet qui doit être inexistante, qui est vraiment porteur de ce projet. Ca doitêtre le grand flou. Quand au développeur, ça serait intéressant d’avoir leur point de vue sur l’échec (avec espérons une part d’autocritique :-)

    1. Pour la réalisation de l’application mobile « Paris Taxis », la Ville de Paris a déposé un cahier des clauses techniques particulières spécifiant notamment les fonctionnalités à intégrer à l’application. Nous avons donc répondu à cet appel d’offre public en proposant une solution technique répondant à leurs besoins. En plus de notre savoir-faire en développement applicatif, nous avons mis à disposition de la Mairie de Paris notre solution de Mobile Backend as a Service, unique en France, qui permet la gestion et l’animation des systèmes applicatifs multiplateformes.

      Après avoir pris connaissance du projet, et de par notre expertise dans le domaine de la mobilité, nous avons formulé quelques recommandations au porteur du projet, nous pensions que ce qu’ils désiraient n’était pas la solution la plus user friendly. Mais ces recommandations n’ont pas pu être mises en place.

      Nous travaillons actuellement en collaboration avec la Mairie de Paris afin de trouver des solutions d’évolution pour faire de cette application un réel outil de travail pour les taxis et répondre à leur réel besoin.

      1. merci de votre retour, c’est appréciable de vous lire ici.
        J’imagine que vous ne pouvez pas trop en dire plus pour les raisons que l’on peut imaginer, mais les « recommendations » auxquelles vous faites, quelles sont elles précisément? On s’interroge bien sur sur la raison pour laquelle elles n’ont pas été suivies. Il y a d’ailleurs eu surement de grosses erreurs coté Mairie de Paris, s’ils passent ici d’ailleurs…?

      2. Peut on arrêter le bullshit dans ce pays ? Les gens se plaignent qu’elle ne marchent pas, pas parcequ’elle n’est pas User Friendly.
        À l’heure ou j’écris ce message, l’application n’est pas toujours pas mise à jour depuis votre intervention.

  3. De toute façon, tous les projets WEB pour l’état sont une réelle catastrophe, c’est honteux. Les prix appliqués y sont exhorbitants et tout ça pour un résultat foireux.
    Je trouve triste la situation des taxis… Des licences qui coûtent 200 000 euros contre près de 100 euros pour un VTC. Ces hommes et femmes travaillent 7 jours sur 7 pour payer leur licence, leur voiture, les taxes… Et ils dépérissent avec une concurrence déloyale des règles imposées par l’état qui les empêchent de s’aligner en termes de tarifs et de services. C’est triste de se dire que la France perd encore de la richesse – tout ça pour finir encore une fois à l’étranger chez Google. Les multinationales qui s’enrichissent et les petits qui s’appauvrissent. C’est la mort des artisans, des petits commerces, des PME, des PMI… qui galèrent de plus en plus. Parce que l’on accompagne mal nos petites structures – parce que les décideurs dans les institutions n’y connaissent rien au WEB… Ca me désole… Parce qu’il y a vraiment des gens très bons en France, de très belles entreprises et dans pas mal de cas tellement de problèmes de gestion, des problèmes politiques… qu’on est en train de tout détruire… ça m’écoeure. Ce que je vois tous les jours dans les entreprises me rend dingue – des aberrations… Heureusement qu’il reste encore quelques entreprises qui tiennent la route. Mais j’ai l’impression qu’il y en a de moins en moins, les gens n’ont plus de morale. Et quand je vois tout ça, j’ai peur, peur de l’avenir de l’économie française.

  4. Je préfère contacter l’entreprise et réserver ma course directement, mieux que ces applications, pour le moment la plupart de mes transports se font via Eden-Transports.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This