ActualitéArts et CultureBusinessInvestissementsLes levées de fonds

Patreon valorisé à 4 milliards de dollars après un nouveau tour de table

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

La majorité des créateurs de contenus ne vivent pas de leur passion, puisque seulement 6% d’entre eux gagnent plus de 20 000 euros par an, selon une étude publiée par Reech en début d’année. La crise sanitaire et économique est également venue renforcer le besoin pour les artistes de trouver des sources de revenus plus fiables. 30 000 d’entre eux se sont tournés vers la plateforme d’économie créative Patreon lors du pic de l’épidémie en mars 2020. Aujourd’hui, la plateforme américaine qui compte plus de 200 000 créateurs de contenus lève 155 millions de dollars (soit environ 131 millions d’euros) en série F, à l’occasion d’un tour de table mené par Tiger Global. Woodline Partners, Wellington Management, Lone Pine Capital et New Enterprise Associates ont également participé à ce tour de table.

Cette opération valorise Patreon à 4 milliards de dollars, soit plus du triple de sa dernière valorisation estimée à 1,2 milliard de dollars il y a six mois. Lancée en 2013 par Jack Conte et Sam Yam, la plateforme se veut être une alternative au modèle de rémunération des géants des réseaux sociaux, à l’instar de YouTube. Sur Patreon, les créateurs de contenus (podcasts, vidéos, musique, arts visuels, etc.) assemblent une communauté autour d’eux qui les rémunère sous forme de dons par abonnement. La plateforme prélève ensuite une commission allant de 5 à 12% auprès des artistes. « Aujourd’hui, plus de 200 000 créateurs partagent leur travail sur Patreon et gagnent plus de 100 millions de dollars par mois grâce à plus de 7 millions de donateurs dans le monde », affirme la startup. 

«L’économie des créateurs est en plein essor»

Présent en France depuis l’automne 2020, Patreon veut faire partie des systèmes qui révolutionnent l’économie autour des artistes, sous le concept de « Passion Economy » qui connaît un véritable essor depuis la pandémie de Covid-19 et qui permet aux créateurs de contenus d’être plus indépendants. « L’économie des créateurs est en plein essor », affirme Patreon, à l’occasion de cette dernière levée de fonds. « Il semble que chaque semaine, une nouvelle plateforme émerge pour rémunérer les créateurs, entre les NFT, les Super Follows, les chats virtuels, les pourboires, les livestreams, etc. Les créateurs connaissent plus de succès que jamais. »

La startup basée à San Francisco ambitionne désormais d’améliorer l’expérience des donateurs et des créateurs sur tous les supports, tout en développant de nouveaux outils de consommation de contenu, et financer d’éventuelles acquisitions. « Jamais auparavant dans l’histoire de l’humanité, les gens n’ont été aussi connectés et les obstacles à la création de contenu aussi faibles. Il y a plus de quatre milliards de personnes en ligne, et plus d’un milliard d’entre elles ont un téléphone capable de produire du contenu de qualité studio de cinéma directement dans leur poche. » En septembre dernier, Patreon levait 90 millions de dollars pour atteindre un financement total de 258,3 millions de dollars, selon les données de Crunchbase.

Sur le même modèle, on retrouve la plateforme de newsletter Substack, qui rémunère les créateurs, ou encore Cameo, qui permet à des célébrités de monétiser leurs messages. Selon l’étude de Reech citée plus haut, la pandémie de Covid-19 a accéléré la production de contenus originaux puisque 35% des créateurs de contenus déclarent avoir augmenté leur rythme de publication, et 50% indiquent avoir accéléré la croissance de leur communauté en 2020.

Patreon : les données clés

Fondateurs : Jack Conte et Sam Yam
Création : 2013
Siège social : San Francisco 
Activité : plateforme de mise en relation entre artistes et fans


Financement : 155 millions de dollars (soit environ 131 millions d’euros) en série F, à l’occasion d’un tour de table mené par Tiger Global. Woodline Partners, Wellington Management, Lone Pine Capital et New Enterprise Associates ont également participé à ce tour de table.

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Patreon valorisé à 4 milliards de dollars après un nouveau tour de table
Comment Diggers Factory aide les artistes à capitaliser sur le renouveau du vinyle
10 pistes pour accélérer la transformation de la fonction RH
eCommerce : l’aventure Mirakl racontée par Elaia
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale