ActualitéBusinessTech

Pourquoi Mark Zuckerberg veut fusionner Facebook avec Instagram et WhatsApp

Le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg poursuit son ambition de faire fusionner toutes les applications de messageries reliées à son entreprise. Facebook a annoncé le 29 septembre le lancement d’Accounts Center, un outil destiné à relier les applications Facebook, Instagram et Messenger entre elles. Les utilisateurs pourront ainsi publier un post sur toutes ces plateformes en une seule fois. Leurs identifiants et photos de profils pourront également être mis à jours simultanément. Mais pourquoi Mark Zuckerberg souhaite-t-il voir ces applications fusionner ?

Lors d’une conférence de presse janvier 2019, il annonçait déjà son intention de fusionner son application Facebook Messenger avec WhatsApp et Instagram, arguant que sa première motivation était de pouvoir utiliser un cryptage de bout en bout sur toutes les applications. Un utilisateur de WhatsApp pourrait donc avoir une conversation cryptée avec un utilisateur de Messenger.

Mark Zuckerberg avait également fait part de l’interêt pour les vendeurs de Facebook Marketplace de pouvoir communiquer via WhatsApp dans des pays où cette application est largement utilisée. WhatsApp est effectivement particulièrement populaire en Inde, ainsi qu’au Mexique, en Turquie, en Russie et au Brésil. «Nous travaillons à rendre plus de nos produits de messagerie cryptés de bout en bout et envisageons des moyens de faciliter l’accès aux amis et à la famille sur les réseaux», a déclaré Facebook en janvier 2019. 

Vie privée et pratiques anticoncurrentielles

Cependant, cette initiative soulève des questions sur la protection de la vie privée, ainsi qu’en matière de pratiques anticoncurrentielles. «Nous utilisons les informations contenues dans nos applications pour personnaliser votre expérience et vous montrer un contenu plus pertinent, y compris des annonces», confirme Facebook lors du lancement d’Accounts Center. L’entreprise, dont le modèle économique repose sur la publicité ciblée, regroupera plus facilement les données de ses utilisateurs. 

En ce qui concerne les concurrents du géants des réseaux sociaux, certains sont déjà passés à l’attaque en intentant un procès à Facebook pour pratiques anticoncurrentielles. En janvier 2020, l’application de messagerie Reveal Chat, Lenddo, Cir.cl ainsi que Beehive Biometric ont demandé à ce que Mark Zuckerberg vende ses parts dans WhatsApp et Instagram, de peur qu’il ne fusionne ces applications avec Facebook. Ceci «consolidera son pouvoir de marché à travers le monde, ce qui risque d’exclure définitivement la concurrence sur les marchés concernés pour les décennies à venir», avaient-ils déclaré lors du procès selon les sources de Bloomberg. 

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Pourquoi Mark Zuckerberg veut fusionner Facebook avec Instagram et WhatsApp
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?