ActualitéBusinessHR TechInvestissementsLes levées de fondsTech

Pourquoi OneRagtime investit dans la startup lyonnaise Aster

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

En moyenne, les salariés participent à 62 réunions par mois, soit près de 15 par semaine. Or la moitié du temps passé en réunion est considérée comme inefficace. Et avec la crise du coronavirus, les réunions à distance via les plateformes de visioconférence se sont fortement multipliées, au risque d’épuiser les collaborateurs et de les démotiver.

Face à ce constat, la start-up lyonnaise Aster a vu le jour pour rendre les réunions plus efficaces. Pour ce faire, la société a développé une solution de prise et de visualisation de notes. Celle-ci permet de faciliter la préparation des réunions en regroupant toutes les informations essentielles à son bon déroulement.

Tous les participants sont ainsi invités à ajouter leurs points d’attention (objectifs à atteindre, difficultés, tâches à effectuer…) sur la plateforme, tandis qu’Aster se charge de reprendre automatiquement les informations pertinentes de réunions antérieures pour offrir la meilleure compréhension des sujets à aborder à l’ensemble des participants. En plus d’organiser les réunions, avec un suivi automatique en temps réel des décisions et des actions entreprises en marge de chaque réunion, Aster génère un compte-rendu après chaque réunion pour que chaque participant puisse disposer du même niveau d’information.

Stéphanie Hospital, co-fondatrice et CEO de OneRagtime, nous éclaire sur l’investissement de son fonds dans Aster et nous livre son regard sur l’évolution des réunions dans les entreprises : 

Lutter contre la «réunionnite» et la «Zoom fatigue»

Lancée en 2014 par Vincent Mendes, Thomas Dickelé et Jean-Baptiste Esbelin, la start-up lyonnaise, qui était au départ une plateforme de matching entre associés sous la dénomination Entr’UP,  annonce aujourd’hui une série A de 3 millions d’euros auprès de OneRagtime, fonds de capital-risque lancé par Stéphanie Hospital et Jean-Marie Messier. Cette opération intervient deux ans après une levée d’amorçage de 1,2 million d’euros auprès des fonds Kreaxi et Crédit Agricole Création, et la signature d’un partenariat stratégique avec Microsoft pour intégrer directement l’application Aster au sein de son outil Teams.

A ce jour, la société revendique plus de 5 000 clients, à l’image de Thalès, Air Liquide ou encore SNCF. Aster, qui compte actuellement une quinzaine de collaborateurs, prévoit de s’appuyer sur ce nouveau financement pour recruter une dizaine de personnes supplémentaires d’ici la fin de l’année. Ce renforcement des effectifs vise à enrichir la solution de fonctionnalités pour contrer encore davantage la «réunionnite» et la «Zoom fatigue». Car si le travail flexible, entre le bureau et le domicile, est amené à devenir la norme après la pandémie de Covid-19, les entreprises peinent encore à dessiner les contours de cette nouvelle approche du travail. Des solutions comme Aster, qui cible aussi bien les TPE et PME que les grands groupes, doivent leur permettre de trouver le bon équilibre dans ce cadre.

Aster : les données clés

Fondateurs : Vincent Mendes, Thomas Dickelé et Jean-Baptiste Esbelin
Création : 2014
Siège social : Lyon
Secteur : Future of Work
Activité : solution de prise et de visualisation de notes


Financement : 3 millions d’euros en septembre 2021…

Bouton retour en haut de la page
Pourquoi OneRagtime investit dans la startup lyonnaise Aster
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence