ActualitéBusinessEuropeInvestissementsLes levées de fondsProptechStartup

PropTech : la startup française Colonies lève 180 millions d’euros pour démocratiser le coliving en Europe

Interview d'Alexandre Martin, co-fondateur de Colonies

Venu tout droit des États-Unis, le coliving gagne du terrain sur le Vieux Continent. A mi-chemin entre l’hôtel et la colocation traditionnelle, ce nouveau concept d’habitat partagé permet aux locataires de disposer d’une chambre ou d’un studio privé avec des espaces communs (salon, cuisine…) et des services supplémentaires compris dans le loyer (ménage, conciergerie, connexion Internet, salle de sport, bibliothèque, laverie, jardin, rooftop…). Cette approche séduit une génération de jeunes actifs (Millennials, entrepreneurs, freelances…) connectés et adeptes de la mutualisation des ressources et des espaces, d’autant plus qu’il est de plus en plus difficile de se loger dans les grandes villes européennes en raison de l’explosion des prix de l’immobilier.

Dans ce contexte, la start-up française Colonies estime que le coliving a de beaux jours devant lui en France et en Europe. Après avoir levé 11 millions d’euros il y a un an pour ouvrir de nouvelles résidences en région parisienne et à Berlin, la jeune pousse vient de boucler un tour de table de 180 millions d’euros. Dans le cadre de cette opération, les investisseurs historiques, à savoir Idinvest Partners, Global Founders Capital et La Financière Saint James, remettent au pot à hauteur de 30 millions d’euros. 

A l’occasion de ce tour de table, nous avons abordé les enjeux du marché du coliving et les objectifs de Colonies avec Alexandre, Martin, co-fondateur de la start-up française. Découvrez l’intégralité de l’échange ici : 

Une cinquantaine de résidences supplémentaires en Europe en 2020

Les 150 millions d’euros restants proviennent de LBO France, un investisseur qui connaît bien le secteur immobilier pour mettre plus rapidement sur orbite les projets de coliving. «Ce sont 150 millions d’euros d’engagements immobiliers qui vont être mobilisés sur les deux prochaines années pour déployer des projets Colonies», indique Alexandre Martin, co-fondateur de Colonies. «Les premiers projets, fruit de cette collaboration, verront le jour dès cet été», précise Amaury Courbon, également co-fondateur de cet acteur français de la PropTech. Toutefois, la société n’envisage pas de devenir propriétaire des murs de ses résidences. Colonies entend continuer à signer des baux avec des promoteurs pour exploiter des logements et les proposer à la location avec des espaces partagés et des services. Au quotidien, les locataires peuvent gérer leur location et accéder aux services proposés via une application mobile.

Pour l’heure, la start-up parisienne, qui s’attèle à faire vivre ensemble des personnes en fonction de leurs intérêts, de leur âge ou de leur style de vie, a ouvert six résidences de coliving. Quatre sont situées à Paris et dans sa banlieue, et deux à Berlin. «En un an à peine, nous avons déjà atteint la rentabilité opérationnelle avec trois projets à Paris et en Ile-de-France et deux en Allemagne, et éprouvé avec succès ce concept de l’habitat partagé», indique Alexandre Martin. Avec ce tour de table, Colonies entend considérablement augmenter la cadence cette année en ouvrant une cinquantaine de résidences supplémentaires en Europe. De nouveaux sites vont ainsi voir le jour en région parisienne (Bastille, La Défense, Porte de Clignancourt, Porte de Montreuil, Versailles, Saint-Germain-en-Laye…), dans d’autres villes en France (Lille, Bordeaux, Marseille…), ainsi qu’en Allemagne et en Suisse (Genève et Bâle).

«Il va y avoir une extension du noyau urbain»

Sur un marché de l’immobilier où les prix ne cessent de flamber, Colonies n’hésite pas à ouvrir des résidences en périphérie des grandes métropoles. Une approche logique compte tenu de l’évolution des centres urbains aux yeux d’Alexandre Martin : «Les rentabilités immobilières des acteurs de l’investissement sont en train de s’écraser en raison de l’augmentation des prix de l’immobilier. En plus, la croissance démographique des villes ne va pas s’arrêter. Si on regarde les chiffres de l’ONU, c’est assez démentiel : on va quasiment doubler la population urbaine dans le monde d’ici 30 ans. Il va y avoir une extension du noyau urbain.»

Ce n’est pas Xavier Niel qui dira le contraire. Le magnant des télécoms, qui a participé au tour de table de 11 millions d’euros de Colonies l’an passé via son fonds Kima Ventures, a en effet décidé de faire sortir de terre à Ivry-sur-Seine trois tours pour former la résidence de coliving «Flatmates», destinée à loger les entrepreneurs dont les start-up sont hébergées à Station F. Une preuve supplémentaire pour Alexandre Martin et ses associés, Amaury Courbon et François Roth, qu’ils ne se sont pas trompés en se lançant dans le coliving dès 2017.

Colonies : les données clés

Fondateurs : Alexandre Martin, Amaury Courbon et François Roth
Création : 2017
Siège social : Paris
Activité : coliving


Financement : 180 millions d’euros en mars 2020, 11 millions d’euros en février 2019…

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA

2 commentaires

  1. French web faut faire attention aux montants. C’est sûrement pas 180mn….

    1. Bonjour Arthur,

      Merci pour l’attention que vous portez à nos articles. Comme indiqué dans le papier, les 180 millions d’euros levés se décomposent de la manière suivante : 30 millions ont été injectés par les investisseurs historiques et 150 millions ont été débloqués par LBO France pour permettre à Colonies de développer de nouvelles résidences de coliving au cours des deux prochaines années.

      Belle journée à vous !

Bouton retour en haut de la page
PropTech : la startup française Colonies lève 180 millions d’euros pour démocratiser le coliving en Europe
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?