ActualitéBusinessEuropeProptechTech

Station F annonce l’ouverture d’une résidence de coliving pour loger ses entrepreneurs

Levier pour faire rayonner la French Tech à l’international, Station F n’entend pas cependant se limiter à son seul rôle d’incubateur. Avec son campus géant, Xavier Niel poursuit un but plus large : celui de construire une «Tech City» entièrement dédiée au numérique et à l’entrepreneuriat. En effet, Station F est la brique centrale du projet du patron de Free pour faire du quartier autour de BNF, dans le XIIIème arrondissement de Paris, le poumon de l’écosystème français.

Dans cette optique, trois tours imaginées par l’architecte Jean-Michel Wilmotte, pour former la résidence de coliving «Flatmates», sont sorties de terre à Ivry-sur-Seine. Dans celles-ci, situées à 15 minutes à vélo de Station F, 100 appartements meublés, comportant chacun six chambres, trois salles de bain et un salon-cuisine, doivent permettre d’accueillir 600 personnes travaillant dans le campus géant de start-up.

L’ouverture des trois tours a été repoussée à plusieurs reprises. La résidence «Flatmates» devait initialement ouvrir ses portes en 2018 puis en janvier 2019. Le site web de Station F mentionnait encore il y a un mois que les travaux étaient toujours en cours. Cependant, deux nouveaux articles relatifs à «Flatmates» ont été postés en début de semaine dans la rubrique FAQ du site web de Station F. Un indice qui laissait penser que l’inauguration de ces tours de coliving n’était plus qu’une question de jours à l’occasion du deuxième anniversaire de l’incubateur parisien. L’ouverture immédiate de «Flatmates» a finalement été confirmée ce jeudi 27 juin au cours d’une conférence de presse animée par Roxanne Varza. La directrice du campus a indiqué que 41% des entrepreneurs de Station F rencontrent des problèmes pour se loger.

Cette résidence de «coliving» se situe à la croisée de la colocation, de l’hôtel, de la résidence étudiante et de l’auberge de jeunesse. Car derrière ces logements à partager, l’ambition est de fédérer une communauté d’entrepreneurs autour de lieux de vie où ils peuvent se rencontrer lors d’événements organisés le soir en rentrant de Station F et accéder à des services comme une salle de fitness, une laverie, un spa et un café-épicerie. Pour développer une bonne entente entre les locataires, le campus a sélectionné Whoomies, start-up du Founders Program de Station F qui développe une application aux allures de «Tinder de la colocation». Celle-ci a développé l’algorithme de matching pour répartir les personnes dans les appartements en fonction de leurs centres d’intérêt, de leurs habitudes alimentaires et de leur personnalité.

Vivre et penser Station F 24 heures sur 24, tel est le souhait de Xavier Niel pour les start-up hébergées sous le toit de son campus. L’an passé, le milliardaire français avait d’ailleurs fait part de son étonnement après quelques visites nocturnes dans l’incubateur parisien. «Il y a quelques années, les entrepreneurs n’arrêtaient pas une seconde, les gars dormaient dans leur boîte, maintenant que je vais à Station F la nuit, je trouve qu’il n’y a pas grand monde. Bon, sans doute c’est que le monde change…», avait déclaré Xavier Niel à l’occasion d’un échange avec des entrepreneurs lors de la BFM Académie il y a tout juste un an. La résidence de coliving à proximité du campus géant pourrait donc constituer un levier pour inciter les entrepreneurs à passer davantage de temps à Station F. 1 013 start-up sont actuellement présentes sur le campus.

Le coliving, une nouvelle forme d’habitat pour attirer les entrepreneurs à Paris ?

Toujours est-il que l’ouverture prochaine de Flatmates marque un virage essentiel dans l’histoire de Station F et met en lumière une forme d’habitat qui pourrait rapidement s’imposer dans les grandes villes mondiales. Et pour cause, le coliving s’inscrit dans la continuité du coworking et vise ainsi à transposer l’idée de lieux de travail partagés dans l’immobilier pour aboutir à l’idée d’habitat partagé. Sorte de colocation nouvelle génération, le coliving prend vie dans un immeuble ou une maison pour proposer à ses locataires une chambre ou un studio privé avec des services supplémentaires compris dans le loyer (ménage, connexion Internet, salle de sport, laverie, rooftop…).

Alors que trouver un logement devient de plus en plus difficile dans les grandes métropoles du monde entier, d’autant plus avec le nombre croissant de travailleurs indépendants et des loyers de plus en plus élevés, le coliving est vu par nombre de promoteurs et d’entreprises désirant loger leurs salariés comme l’avenir de l’immobilier. Ce n’est pas Station F qui dira le contraire, avec des loyers attractifs, allant de 399 à 799 euros la chambre avec tous les services proposés dans la résidence. Une offre qui devrait séduire les entrepreneurs français et internationaux freinés par les prix exorbitants de l’immobilier parisien.

S’adressant à une génération de jeunes actifs (Millennials, entrepreneurs, freelances…) connectés et adeptes de la mutualisation des ressources et des espaces, le coliving a le vent en poupe. Pour cette nouvelle catégorie de la société, la priorité n’est plus de posséder un bien ou un service, mais d’en disposer à sa guise, avec une consommation illimitée sans engagement. Dans la lignée du streaming vidéo et musical, du covoiturage ou encore de l’autopartage, le coliving répond à ces nouvelles attentes des consommateurs. Les start-up étant à l’origine de ces évolutions dans les habitudes de consommation, l’intérêt des entrepreneurs pour le secteur n’en est que plus logique.

Sur ce marché en plein essor, Station F marche dans les pas de WeWork, géant du coworking, qui avait pris les devants dès 2016 en lançant son offre WeLive, spécialement dédiée au coliving. Devenu The We Company en début d’année pour diversifier ses activités, le groupe américain devrait donc passer à la vitesse supérieure sur le marché de l’habitat partagé. Le parallèle avec WeWork est d’autant plus frappant que Station F propose également un espace de coworking dans ses murs au travers de l’Anticafé. La seule différence réside dans le fait que WeWork veut attirer un maximum de professionnels dans ses espaces de coworking et ses résidences de coliving, alors que Station F veut pousser les start-up qu’elle accompagne à profiter au maximum des ressources qui sont à leur disposition. Car plus Station F sera reconnu comme une structure «successful», plus le campus parisien sera reconnu comme une référence dans l’accompagnement de start-up comme peut l’être aux États-Unis l’accélérateur Y Combinator.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Station F annonce l’ouverture d’une résidence de coliving pour loger ses entrepreneurs
La startup Outsight lève 20 millions de dollars pour sa caméra 3D dédiée aux véhicules autonomes
E-santé: comment Sunrise favorise une médecine du sommeil individualisée et préventive
Le Français GFI Informatique renforce sa présence internationale avec l’acquisition d’une société espagnole
5 millions d’euros pour les vitrines digitales d’Evermaps
[DECODE Exit] MinuteBuzz, une exit au sein du groupe TF1 qui se termine mal
Just Eat
Livraison de repas: Just Eat refuse l’offre améliorée de Prosus
Copy link