ActualitéBusinessEuropeStartupTechTransport

Renault ouvre son troisième Renault Open Innovation Lab à Paris

Renault annonce l'ouverture à Paris d'un Renault Open Innovation Lab appelé Le Square. L'espace de 2 500 m2 est situé au plein coeur de Paris, proche de la place de la République. Les équipes internes de Renault travailleront en collaboration avec des équipes extérieures (start-up etc). Ce Lab sera destiné à réfléchir autour de trois grands thèmes: les nouvelles technologies, les voitures connectées et les véhicules électriques. 

Cet espace est le troisième ouvert par le groupe. Le premier a été créé en 2011 au coeur de la Silicon Valley pour travailler autour de la voiture autonome et de la voiture connectée. Le second se trouve à Tel-Aviv. Depuis 2016, les équipes réfléchissent sur des sujets liés aux véhicules électriques, à la cybersécurité et à l'après-vente.

L'objectif de ces Renault Open Innovation Lab est de favoriser l'intraprenariat au sein du groupe et d'élaborer des partenariats avec différentes start-up. Un projet en collaboration avec la start-up israélienne OSV a d'ailleurs été présenté au CES de Las Vegas. Il s'agissait d'un concept-car appelé POM. Le véhicule, monté sur le modèle de la voiture Twizy, est disponible en open source. Il est ainsi possible de le modifier à sa guise.

Lire aussi:

Myriam Roche

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Renault ouvre son troisième Renault Open Innovation Lab à Paris
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD