ActualitéBusinessTech

Satellites: quelles ambitions pour le Français Exotrail sur un marché en pleine expansion?

AFP

La start-up française Exotrail a fait un pas décisif dans son développement en validant dans l’espace son système de propulsion électrique pour petits satellites trois ans après sa création, une étape qui lui ouvre un marché en pleine expansion. Cette démonstration effectuée en décembre « lui permet de valider en condition opérationnelle les produits conçus pour adresser le marché des petits satellites de 10 à 250 kilogrammes », explique-t-elle dans un communiqué. Ce marché explose depuis quelques années à la faveur du développement des constellations de satellites.

La société construit des propulseurs électriques fondés sur la technologie dite à effet Hall, qui équipent depuis une vingtaine d’années les gros satellites, mais font « la taille d’un frigo », selon son cofondateur David Henri. Exotrail a « conçu, assemblé, testé et livré en dix mois » des propulseurs ne pesant qu’1,8 kilo et consommant moins d’énergie quand ses concurrents chinois ou américains conçoivent des moteurs plus gros qui n’ont pas encore volé, a-t-il affirmé à l’AFP.

18 millions d’euros levés

Le lancement à bord de la fusée indienne PSLV a dû attendre dix mois avant de pouvoir s’effectuer début novembre en raison de la pandémie. Ce mode de propulsion permet notamment au satellite de pouvoir changer d’orbite rapidement, d’éviter des collisions et de le « désorbiter » en fin de vie afin d’éviter la pollution spatiale. Ces propulseurs permettent également au satellite de rejoindre plus rapidement son orbite (deux mois contre dix) et donc de dégager plus rapidement des revenus.

La société a également validé lors de ce vol son logiciel de commandes du propulseur. Créée en 2017, Exotrail, qui a levé 18 millions d’euros, a signé ses premiers contrats en 2020 pour un montant total d’un million d’euros, notamment pour la future constellation en orbite basse de l’opérateur européen Eutelsat, les agences spatiales française et européenne (Cnes et ESA) ou encore le Commandement de l’espace français. Elle compte 30 salariés et compte passer à 50 d’ici la fin de l’année.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Exotrail
Satellites: quelles ambitions pour le Français Exotrail sur un marché en pleine expansion?
Blast, un programme pour aider les startups françaises à marcher dans les pas de SpaceX
GameStop annonce le départ de son directeur général, l’action flambe en Bourse
Zoom lance un fonds de 100 millions de dollars pour les développeurs d’applications
Cryptomonnaies: alors que le marché s’envole, le Royaume-Uni travaille sur sa propre monnaie numérique
Starling Bank
La FinTech britannique Starling Bank lève 50 millions de livres auprès de Goldman Sachs
[Webinar] Comment ManoMano utilise l’analyse de produit pour croître et pour fidéliser ses clients