ActualitéRetail & eCommerce

Square, le service de paiement, bientôt racheté par Google, Apple ou eBay ?

La société aurait enregistré 100 millions de dollars de perte en 2013…

Le service de paiement Square, fondé par Jack Dorsey, le créateur de Twitter, aurait enregistré une perte de 100 millions de dollars en 2013 selon le Wall Street Journal. Un trou qui se serait profondément creusé par rapport à 2012. La société aurait même dépensé les trois quarts des 340 millions qu’elle a levé depuis 2009.

Résultat, le quotidien américain explique de l’entreprise souhaiterait trouver un repreneur de poids pour assurer son avenir. Google aurait même entamé des discussions en début d’année en vue d’un possible rachat, tout comme Apple ou eBay qui pourraient s’intéresser au système de paiement par carte bancaire depuis un terminal installé sur un smartphone selon le journal. Cette information survient quelques mois après des rumeurs selon lesquelles le milliardaire Français François-Henri Pinault aurait investi dans Square via Artemis.

La start-up, créée par Jack Dorsey en 2010, a développé un lecteur de carte de crédit à brancher sur son smartphone. Square permet à chacun et n’importe où de recevoir des paiements via son mobile, contre 2.75% de commission. En 2013, Square commercialise à partir de 299 dollars (225  euros), un ensemble de produits comprenant une caisse enregistreuse à destination des commercants. Cette offre comprend : deux lecteurs Square, un stand iPad et un tiroir-caisse. L’imprimante est, quant à elle, en option et fait grimper le prix à 599 dollars (451  euros). Le coffret ne comprend pas, par ailleurs, l’iPad lui-même.

Bouton retour en haut de la page
Square, le service de paiement, bientôt racheté par Google, Apple ou eBay ?
Que propose Google pour remplacer les cookies publicitaires?
[Série B] IA: InstaDeep lève 88 millions d’euros auprès du laboratoire allemand BioNTech
Pourquoi Starlink, le service internet par satellite d’Elon Musk, n’a plus qu’une seule station en France
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs