ActualitéBusinessTelecom

Télécoms: T-Mobile US fixe le prix de vente de ses actions transférées de SoftBank

AFP

L’opérateur américain T-Mobile US a annoncé mercredi comme prévu la mise en vente d’une partie de ses propres actions transférées de SoftBank Group, qu’il va proposer au prix unitaire de 103 dollars, soit une opération totale d’environ 20 milliards de dollars. Ce prix représente une légère décote (-3,4%) par rapport au cours de clôture de lundi de l’action T-Mobile US, à la veille de l’annonce de cette vaste opération. Le titre T-Mobile a par ailleurs terminé mardi à 107,16 dollars.

Le japonais SoftBank Group avait annoncé mardi son intention de transférer quelque 198 millions de ses actions T-Mobile US à ce dernier, afin de les mettre en vente, en partie via une offre publique, et le reste via des placements privés. SoftBank Group va payer 300 millions de dollars à T-Mobile pour couvrir ses frais liés à ces transactions financières. La part de SoftBank Group dans T-Mobile US, qui était de 24%, devrait ainsi tomber à environ 8%. Dans un second temps, SoftBank Group va proposer au grand actionnaire de T-Mobile US, l’allemand Deutsche Telekom, de racheter la quasi-totalité de ses parts restantes dans l’opérateur américain, soit 101 millions d’actions ordinaires supplémentaires.

Un délai de deux ans

Deutsche Telekom va cependant disposer d’un délai de deux ans pour exercer éventuellement ces options d’achat, pesant actuellement plus de 10 milliards de dollars. Deutsche Telekom pourrait ainsi monter à terme à plus de 50% du capital de T-Mobile US, contre 43% à présent. Il détient cependant déjà une confortable majorité des droits de vote dans cette filiale, en vertu d’un accord avec SoftBank Group lors de la récente fusion entre T-Mobile US et Sprint, qui était une filiale du groupe japonais.

Pour SoftBank Group, la vente de l’essentiel de ses parts dans T-Mobile US s’inscrit dans son plan annoncé en mars de céder pour 4 500 milliards de yens (plus de 37 milliards d’euros) d’actifs sur 12 mois pour se désendetter, renforcer sa trésorerie et financer d’énormes rachats de ses propres actions. Le géant nippon des investissements dans les nouvelles technologies a annoncé en mai une perte nette record de 961,6 milliards de yens -soit huit milliards d’euros environ- sur son exercice annuel écoulé 2019/20.

Il a été plombé par des investissements ratés, comme dans le géant américain des bureaux partagés WeWork, et de lourdes dépréciations sur de nombreux autres actifs en raison de la pandémie de coronavirus.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Télécoms: T-Mobile US fixe le prix de vente de ses actions transférées de SoftBank
SoLocal: un accord de refinancement lui permet de « sécuriser l’apport de 117 millions d’euros »
Esport: 10 ans après le phénomène League of Legends, Riot Games lance un nouveau jeu
FinTech: après le scandale Wirecard quelles sont les « leçons à tirer au niveau européen »?
Inde: Intel investit 253,5 millions de dollars dans Jio Platforms
Numérique : une amélioration de l’expérience client demandée par les consommateurs
AssurTech: Lemonade fait une entrée remarquée à Wall Street
Copy link