ActualitéBusinessEuropeFinTechHR TechInvestissementsLes levées de fondsStartup

Upflow lève 2,5 millions d’euros auprès d’eFounders et Kima Ventures pour prendre son envol

Pour les entreprises, les impayés sont le synonyme de cauchemar, avec à la clé des complications sur le plan financier, voire plus grave : la disparition pure et simple de la société en raison de mauvais payeurs. Pour résoudre cette problématique épineuse, la start-up Upflow a vu le jour au sein du start-up studio franco-belge eFounders, lancé par Thibaud Elzière et Quentin Nickmans pour fabriquer en 18 mois les futurs champions de la Tech française et européenne. La société annonce aujourd’hui avoir levé 2,5 millions d’euros en amorçage pour accélérer son développement. L’opération a été réalisée auprès de Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel dirigé par Jean de La Rochebrochard, et d’eFounders.

Fondée fin 2018 par Alexandre Louisy et Barnaby Malet, la société est partie d’un constat : «25% des entreprises font faillite à cause des retards de paiement !» Pour changer la donne, les deux fondateurs ont alors listé les points de friction qui gangrènent le processus de paiement au sein des entreprises. «Entre difficultés technologiques et processus archaïques, l’équipe financière demeure la grande oubliée de la digitalisation des entreprises. Il suffit de regarder les moyens de paiement en entreprise : ils n’ont pas évolué depuis 30 ans en B2B. Il est temps de leur donner une solution adaptée pour les aider sur ce sujet vital», estime Alexandre Louisy, co-fondateur et CEO d’Upflow.

Une solution SaaS pour mettre fin aux impayés des entreprises

Dans ce cadre, la jeune pousse a développé une solution SaaS afin d’optimiser la gestion des factures impayées, du suivi à la relance systématisée. Celle-ci est couplée à un compte de paiement pour automatiser le suivi des paiements et permettre aux entreprises de se faire payer par virement, prélèvement ou carte bancaire. Ce dispositif doit ainsi permettre de simplifier le quotidien des équipes financières et des commerciaux. Pour éviter des blocages de paiement avec des fournisseurs étrangers, Upflow a d’ores et déjà décroché une licence bancaire internationale. Parmi ses clients, la société compte notamment Frichti, Trusk ou encore Lifen.

Ce tour de table doit permettre à la start-up d’accélérer sa croissance en France et à l’international, ce qui va se traduire par un renforcement des équipes business et produit. Des intégrations avec les outils de facturation et de comptabilité, des nouveaux moyens de paiement ainsi que des partenariats stratégiques avec des acteurs financiers figurent sur la roadmap de l’entreprise. «Pour atteindre notre ambition, il est clé d’avoir une équipe solide pour construire le meilleur produit et être capable de bien le distribuer en France et à l’international», indique Alexandre Louisy.

Upflow : les données clés

Fondateurs : Alexandre Louisy et Barnaby Malet
Création : 2018
Siège social : Paris
Secteur : FinTech
Marché : plateforme de gestion des factures impayées


Financement : 2,5 millions d’euros en amorçage en septembre 2019 auprès de Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel dirigé par Jean de La Rochebrochard, et d’eFounders

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Upflow lève 2,5 millions d’euros auprès d’eFounders et Kima Ventures pour prendre son envol
[FW Radar] IoT : TrackAp veut sécuriser les flottes de vélos en Europe
La startup Lalilo lève 5 millions d’euros pour sa solution de lutte contre l’échec scolaire
TikTok se lance à son tour dans le commerce social
[DECODE] La publicité, prochain grand levier de croissance d’Amazon
FrenchWeb, BiiG, Netwave : focus sur les offres d’emploi du jour
Les auto-entrepreneurs doivent avoir accès aux négociations collectives, estime l’OCDE
Share via
Copy link