ActualitéBusinessCarTech

Voitures électriques: 3 responsables européens appellent l’UE à mettre le turbo sur les batteries

AFP

La pandémie a accéléré l’adoption de la voiture électrique, constatent trois responsables européens, qui appellent l’UE dans une tribune commune à mettre le turbo dans les batteries pour pouvoir « alimenter au moins sept millions de voitures électriques » d’ici 2025. « Lorsque nous avons lancé l’Alliance européenne des batteries il y a trois ans, l’industrie des batteries basée dans l’UE était loin d’être en mesure de s’affirmer dans la concurrence mondiale », écrivent Bruno Le Maire, le ministre français de l’Economie, Peter Altmaier, son homologue allemand, et Maros Sefcovic, vice-président de la Commission européenne, dans une tribune parue vendredi dans les Échos et le Handelsblatt. « Nous avons fait des progrès incroyables depuis lors. D’ici 2025, l’Europe devrait être en mesure de produire suffisamment de cellules de batterie chaque année pour alimenter au moins sept millions de voitures électriques », écrivent les auteurs, qui se réunissent dans la matinée à Paris. Ils tiendront une conférence de presse à l’issue.

L’Europe doit accélérer dans quatre domaines

En 2020, « le nombre de véhicules électriques sur nos routes a doublé pour atteindre plus de deux millions », si bien que « l’objectif de l’UE de créer un point de recharge public pour dix voitures électriques se rapproche ». « Mais étant donné que bon nombre des 220 000 points de recharge sont concentrés dans quelques zones, nous devons encore accélérer l’expansion à travers l’UE », plaident les auteurs. Pour ces responsables, l’Europe doit accélérer dans quatre domaines : la réglementation, la sécurisation de son approvisionnement en matières premières, le recyclage et la formation. Ainsi, « la pénurie de main-d’oeuvre qualifiée est un goulot d’étranglement qui peut entraver le développement de l’écosystème des batteries en Europe et nécessite donc une action immédiat », font-ils valoir, alors que « le secteur industriel estime jusqu’à 800 000 le nombre de postes vacants d’ici 2025 ».

Baptisé « Innovation européenne dans les batteries », le projet européen, dans lequel la Commission a annoncé investir 2,9 milliards fin janvier, regroupe 42 entreprises, dont les constructeurs BMW, Fiat et Tesla (qui s’est implanté près de Berlin), le chimiste français Arkema, et le spécialiste suédois des piles Northvolt. Couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur des matières premières au recyclage, il intègre aussi des start-up et prévoit des coopérations avec de nombreux organismes de recherche et universités. Les aides publiques devraient débloquer environ 9 milliards d’euros d’investissements privés, selon la Commission. Face à la Chine, qui domine le marché, l’Europe ne représente que 3% de la production mondiale de cellules, mais elle a l’ambition de rattraper son retard et vise 25% du marché à la fin de la décennie.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Voitures électriques: 3 responsables européens appellent l’UE à mettre le turbo sur les batteries
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer