ActualitéLes levées de fondsTransport

VTC: SnapCar lève 2 millions d’euros et compte recruter plus de chauffeurs

Dave-Ahston-snapcar
Dave Ashton

Deux ans après sa création, SnapCar vient de lever 2 millions d’euros auprès de business angels dont Charles Petruccelli, ancien PDG monde de American Express Travel et Bertrand Mabille, actuel directeur général France de Carlson Wagonlit. Objectif: continuer à séduire un maximum les personnes voyageant pour des raisons professionnelles. Depuis le lancement de l’application en 2013, la société souhaite en effet de se différencier de ses concurrents (dont Uber, AlloCab, Le Cab, Chauffeur-Privé, etc) en se positionnant principalement sur les voyages d’affaires.

500 chauffeurs, 200 entreprises clientes

Le service n’est disponible qu’à Paris où l’application a été téléchargée environ 100 000 fois (pour quelques dizaines de milliers d’utilisateurs). L’application réunit 200 entreprises clientes dont Hertz, CapGemini et Mondial Assistance et 500 chauffeurs à leur compte y sont affiliés.

L’entreprise n’indique pas concrètement les dépenses qu’elle va engager suite à ce tour de table. Mais Yves Weisselberger, qui a cofondé la start-up avec Dave Ashton en 2012, précise: « Ils vont être investis entièrement sur la proposition clients: la technologie et l’offre de véhicules ». Il évalue le marché potentiel à 10 milliards d’euros.

L’entreprise refuse de communiquer son chiffre d’affaires, mais affirme afficher une croissance de 10% par mois depuis le début  de l’année 2014.

Partenariats exclusifs

Yves-Weisselberger-snapcar
Yves Weisselberger

Les déplacements professionnels font partie des 3 principaux axes de diversification pour les VTC. Chauffeur-Privé et Allocab ont par exemple conclu des partenariats exclusifs avec des entreprises privées pour assurer les déplacements professionnels de leurs salariés. «Au moins, on a un contrat et c’est pérenne» s’exclamait en septembre auprès de FrenchWeb Yanis Kiansky, le PDG cofondateur d’Allocab (500 chauffeurs affiliés dans 12 villes françaises).

La société a notamment conclu des contrats avec un constructeur automobile français, un conglomérat de médias, et assure également le service de transport de voyageurs porte-à-porte de la SNCF (proposé entre le domicile et la gare de départ ou d’arrivée). Yan Hascoet, cofondateur et PDG de Chauffeur-Privé (au moins 1600 chauffeurs affiliés principalement en Ile-de-France et sur la Côte d’Azur), confirmait lui aussi ces partenariats: «Nous avons passé des contrats avec des cabinets d’avocats, des groupes du CAC 40», précisait-t-il.

Uber fait en revanche le choix du transport de marchandises et de l’organisation de covoiturage.

Lire aussi:

>> VTC: quelles voies de diversification ?

© photo Une: William Beaucardet
Tags

Adeline Raynal

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Share This