ActualitéMoyen Orient

15 milliards de dollars, nouveau record de cessions pour les startups hightech israéliennes

15 milliards de dollars, tel est le nouveau record enregistré par le rachat ou les introductions en Bourse de 70 start-up israéliennes (Internet, It et logiciels, semi conducteurs, sciences de la vie, et cleantech) en 2014, selon une étude de PWC.

Le montant des cessions s’élève à 5 milliards de dollars, répartis sur 50 entreprises dont Viber, racheté par le japonais Rakuten pour 900 millions de dollars ou Check racheté par Intuit 360 millions de dollars.

startup-israellienes-2014
Les introductions en Bourse ont dopé ce résultat, avec notamment Mobileye, qui développe des systèmes d’assistance à la conduite de véhicules, et a levé 890 millions de dollars sur le Nyse, suivi par Borderfree, ou encore Varonis sur le Nasdaq. La Bourse israélienne attire également de nombreuses sociétés et a accueilli en 2014 Matomy, Crossrider, Marimedia.

PWC rapporte un vif intérêt des startups israéliennes pour la Bourse, “Ceci reflète une maturité croissante du secteur high-tech israélien d’une part, et des investisseurs qui le financent d’autre part (…) les entrepreneurs israéliens sont maintenant désireux et capables de bâtir des multinationales”

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
15 milliards de dollars, nouveau record de cessions pour les startups hightech israéliennes
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence