ActualitéBusiness

467 millions d’euros injectés dans l’industrie numérique

François Baroin, ministre de l’Economie, Laurent Wauquiez, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Eric Besson, ministre de l’Economie numérique, et René Ricol, commissaire général à l’Investissement, viennent d’annoncer la sélection de deux nouveaux Instituts de Recherche Technologique (IRT) dans le secteur du numérique. Ces deux projets vont ainsi recevoir des dotations du programme d’Investissements d’Avenir pour un montant total de 467M €.

Dotée de 2 milliards d’euros, l’action « IRT » vise à faire émerger des modalités de coopération plus efficientes entre recherche académique et industriels dans des secteurs clés.

L’IRT SystemX, situé à Saclay et dédié à l’ingénierie numérique des systèmes, bénéficiera donc d’un investissement de 336M €.

Basé à Rennes, l’IRT B-COM dédié aux réseaux et aux contenus de l’internet du futur, recevra pour sa part une dotation totale de 131M €.

Ces deux projets viennent s’ajouter aux six IRT déjà lauréats et dont la sélection avait été annoncée le 9 mai dernier :

  • IRT AESE (l’aéronautique, l’espace et les systèmes embarqués),
  • IRT Jules Verne (les matériaux composites),
  • IRT Lyon Biotech (l’infectiologie),
  • IRT M2P (les matériaux, la métallurgie et les procédés),
  • IRT Nanoelec (la nano-électronique),
  • IRT Railenium (les infrastructures ferroviaires).

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
467 millions d’euros injectés dans l’industrie numérique
Buy now, pay later: soutenue par Amazon, la startup indienne Capital Float lève 50 millions de dollars
Le jour où j’ai appris la date de la mort de ma startup
Bonsoirs: comment Nicolas Morschl a lancé sa DNVB de linge de maison
esport
Sept studios indépendants de jeu vidéo lèvent 100 millions d’euros pour fonder un nouvel éditeur
Swan
Banking-as-a-Service: la FinTech Swan lève 16 millions d’euros auprès d’Accel
10 ans après son arrivée en France, Outbrain veut devenir l’alternative des GAFA auprès des éditeurs et des annonceurs