ActualitéBusiness

Accord Nokia-Microsoft, jusqu’à 5000 emplois menacés en Finlande

Selon un important responsable syndical finlandais, la première conséquence du nouvel accord entre Nokia et Microsoft serait la probable suppression d’au moins 3000 à 4000 emplois dès cet été (et dans le pire scénario 5000) sur les 20 000 postes que compte Nokia dans son pays.

Pour rappel, le nouveau PDG de Nokia, Stephen Elop a parlé de pertes d’emplois substantielles dans le monde et en Finlande. Il semble évident que c’est le secteur Recherche et Développement du groupe qui subirait les coupes les plus sévères.

L’accord avec Microsoft portant sur l’installation de l’OS Windows Phone sur les smartphones de la société finlandaise, la R&D autour notamment de Symbian, le système d’exploitation de Nokia, deviendrait beaucoup moins prioritaire.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. Je ne pense pas que les pertes d’emploi soient aussi considérables !
    À mon avis il y aura conversion vers les outils Windows Phone et le développement d’applications sur ce système, la mise en place d’un portail apps-store et tout ce qui va avec …
    il faudra bien des compétences pour créer l’écosystème.
    Cordialement,

  2. D’accord avec Najib, ce serait un formidable gachis… et puis il y a déjà bcp de chose sur Symbian, il faudrait peut être qu’ils pensent à un émulateur type Rosetta sur Mac…

Bouton retour en haut de la page
Accord Nokia-Microsoft, jusqu’à 5000 emplois menacés en Finlande
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD