ActualitéAffaires publiquesBusiness

Apple évite une ponction fiscale de 7 milliards d’euros

La semaine dernière le Wall Street Journal révélait qu’Apple avait lancé un emprunt en obligations record de 17 milliards de dollars (13 milliards d’euros) afin de reverser du cash à ses investisseurs.

Cette opération permettrait à la marque à la pomme d’économiser 9,2 milliards de dollars (7 milliards d’euros) d’impôts.

En effet, selon les calculs de l’agence Moody relayés par BusinessWeek, si Apple avait eu recours à de l’argent étranger issu de sa propre trésorerie pour reverser du cash à ses investisseurs, la société de Cupertino aurait dû payer un impôt sur les sociétés de 35%, imposé par le gouvernement américain, et donc reverser une somme totale de 9,15 milliards de dollars (7 milliards d’euros) à l’administration fiscale.

Finalement, grâce à ce dispositif, Apple ne devrait s’acquitter que des intérêts annuels de cet emprunt obligataire, estimés à 308 millions de dollars (235 millions d’euros).

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Apple évite une ponction fiscale de 7 milliards d’euros
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence