ActualitéBusiness

Apple évite une ponction fiscale de 7 milliards d’euros

La semaine dernière le Wall Street Journal révélait qu’Apple avait lancé un emprunt en obligations record de 17 milliards de dollars (13 milliards d’euros) afin de reverser du cash à ses investisseurs.

Cette opération permettrait à la marque à la pomme d’économiser 9,2 milliards de dollars (7 milliards d’euros) d’impôts.

En effet, selon les calculs de l’agence Moody relayés par BusinessWeek, si Apple avait eu recours à de l’argent étranger issu de sa propre trésorerie pour reverser du cash à ses investisseurs, la société de Cupertino aurait dû payer un impôt sur les sociétés de 35%, imposé par le gouvernement américain, et donc reverser une somme totale de 9,15 milliards de dollars (7 milliards d’euros) à l’administration fiscale.

Finalement, grâce à ce dispositif, Apple ne devrait s’acquitter que des intérêts annuels de cet emprunt obligataire, estimés à 308 millions de dollars (235 millions d’euros).

Bouton retour en haut de la page
Apple évite une ponction fiscale de 7 milliards d’euros
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Gojob, la startup qui veut revaloriser le statut de l’interim grâce à l’IA
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
[Serie C] Wandercraft lève 45 millions de dollars pour accélérer son développement aux États-Unis
Alban Sayag, COO de YouSign
[Build Up] YouSign accélère son développement produit avec l’acquisition de Canyon