ActualitéAffaires publiquesBusiness

Apple évite une ponction fiscale de 7 milliards d’euros

La semaine dernière le Wall Street Journal révélait qu’Apple avait lancé un emprunt en obligations record de 17 milliards de dollars (13 milliards d’euros) afin de reverser du cash à ses investisseurs.

Cette opération permettrait à la marque à la pomme d’économiser 9,2 milliards de dollars (7 milliards d’euros) d’impôts.

En effet, selon les calculs de l’agence Moody relayés par BusinessWeek, si Apple avait eu recours à de l’argent étranger issu de sa propre trésorerie pour reverser du cash à ses investisseurs, la société de Cupertino aurait dû payer un impôt sur les sociétés de 35%, imposé par le gouvernement américain, et donc reverser une somme totale de 9,15 milliards de dollars (7 milliards d’euros) à l’administration fiscale.

Finalement, grâce à ce dispositif, Apple ne devrait s’acquitter que des intérêts annuels de cet emprunt obligataire, estimés à 308 millions de dollars (235 millions d’euros).

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Apple évite une ponction fiscale de 7 milliards d’euros
[Webinar] Intelligence & Data: managing digital media for impact ?
Comment Cisco a intégré Sentryo
L’UFC Que Choisir poursuit Nintendo pour « obsolescence programmée » des manettes
Catherine Barba: «J’ai la responsabilité de soutenir les femmes entrepreneures»
Streaming: l’app de musique Qobuz lève 10 millions d’euros auprès de Nabuboto et du Groupe Québecor
XBox: Microsoft rachète la maison-mère des jeux Bethesda Softworks pour 7,5 milliards de dollars
Copy link