ActualitéBusinessEuropeFinTech

Après Apple et Samsung, Google lance à son tour son service de paiement mobile en France

Avec l'AFP

Google a lancé mardi en France son service de paiement mobile et de portefeuille électronique Google Pay, accessible aux utilisateurs de smartphones Android. Google Pay est désormais disponible dans 28 pays à travers le monde. La banque en ligne Boursorama, filiale de la Société Générale, mais aussi le groupe de services prépayés Edenred (Ticket Restaurant) ont annoncé s’associer à Google Pay. Boursorama a revendiqué être «la première banque française à proposer les trois principales solutions de paiement mobile» (Samsung Pay, Apple Pay et Google Pay).

Le groupe BPCE, précurseur puisqu’il avait intégré Apple Pay dès 2016 et Samsung Pay plus tôt cette année, a indiqué à l’AFP qu’«aucune décision» n’avait été prise pour le moment et que le dossier Google Pay était toujours «à l’étude». Le groupe BNP Paribas a également indiqué à l’AFP étudier le dossier, confirmant une information parue dans Le Monde.

Le service de Google Pay permet de payer des biens ou des services en approchant un smartphone du terminal de paiement, mais aussi d’effectuer des paiements en ligne et de stocker les reçus et cartes de fidélité au sein d’une application dédiée sur le système d’exploitation Android.

Boursorama, Lydia, N26 et Revolut parmi les premiers partenaires 

Les clients de Boursorama porteurs d’une carte Visa et les clients d’Edenred porteurs d’une carte Ticket Restaurant verront leurs transactions avec Google Pay sécurisées grâce à un système qui protège les données personnelles des utilisateurs, ont précisé Visa et Edenred. Ce système crée «pour chaque transaction un identifiant digital unique (appelé token en anglais). Ainsi, le paiement peut être fait sans que les informations les plus sensibles concernant le compte du titulaire de la carte ne soient exposées», a indiqué le groupe Visa.

Sur son blog officiel, Google France a indiqué avoir pour autres partenaires les prestataires de paiement mobile Lydia et Boon, ainsi que deux banques en ligne étrangères présentes en France via le passeport européen (l’Allemande N26 et la Britannique Revolut). Google Pay France est également en discussion avec le groupe Up (émetteur des cartes Chèque Déjeuner).

Le conglomérat sud-coréen Samsung avait lancé en avril son service de paiement via smartphone Samsung Pay, dans un premier temps pour les clients des banques Caisse d’Epargne et Banque Populaire (groupe BPCE) ainsi que de la carte Ticket Restaurant. Apple Pay avait été lancé dès juin 2016 en France.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Après Apple et Samsung, Google lance à son tour son service de paiement mobile en France
Voyage: les résultats trimestriels d’Expedia frappés de plein fouet par la pandémie
Jeux vidéo: les résultats trimestriels d’Electronic Arts dépassent les attentes
La Silicon Valley résiste à la pandémie, affichant des profits insolents
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Copy link