ActualitéBusinessTech

Après des résultats affectés par la pandémie, Oracle se renforce dans le cloud

AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Oracle, un groupe informatique spécialisé dans les logiciels et services à destination des entreprises, perdait près de 4% en Bourse mardi après avoir publié des résultats affectés par la crise du coronavirus. Début mars, « nous avions énormément de contrats dans les tuyaux, mais au fur et à mesure que le trimestre avançait, nous avons vu le nombre de transactions diminuer, notamment dans les industries très touchées par la pandémie », a admis Safra Catz, directrice exécutive d’Oracle, lors d’une conférence aux analystes.

Le chiffre d’affaires de la société américaine a baissé de 6% en un an, à 10,4 milliards de dollars, lors du quatrième trimestre de son exercice décalé – la période de mars à mai, qui correspond à celle du « Grand confinement ». Son bénéfice net a plongé de 17%, à 3,1 milliards de dollars. Sur toute l’année (finisssant au 31 mai), Oracle a dégagé 10,1 milliards de bénéfice net, 9% de moins que sur son exercice 2019. Les responsables de l’entreprise se sont néanmoins montrés confiants sur leurs perpsectives de croissance à mesure que l’économie reprend et que la dépendance des entreprises au cloud (informatique à distance) se renforce. « Sans la pandémie, nous aurions continué sur notre élan », a estimé la patronne. « Mais la crise sanitaire a rendu nos services encore plus nécessaires aux yeux de nos clients ».

« Les participants se comptent en millions »

Oracle s’est notamment félicité d’un nouveau client emblématique des nouvelles normes de distanciation sociale: Zoom. Le logiciel de visioconférence, largement adopté pour des usages professionnels et personnels, est client d’OCI, l’offre de cloud d’Oracle, depuis la fin avril. « La demande pour Zoom a été quasiment multiplée par 20 depuis janvier », a rappelé Larry Ellison, un des cofondateurs du groupe. « Dans les heures qui ont suivi l’installation de notre cloud pour Zoom, OCI rendait possible, en simultané, des réunions avec des centaines de milliers de participants. Aujourd’hui les participants se comptent en millions. (…) Cela représente des volumes de données extraordinaires ».

Il a attribué ce succès aux caractéristiques d’OCI, « le seul cloud autonome de deuxième génération au monde, qui élimine le travail humain et donc l’erreur humaine ». « Plus besoin de tourner au ralenti pendant une réparation ou pour augmenter ou diminuer le nombre de serveurs », a-t-il assuré. Safra Catz a prédit une croissance du chiffre d’affaires comprise entre 0 et 2%, à taux de change constant, pour le trimestre entamé. « Nos activités en croissance pèsent plus lourd que nos activités en déclin, ce qui va accélérer la progression de nos revenus », a-t-elle précisé.

Bouton retour en haut de la page
Après des résultats affectés par la pandémie, Oracle se renforce dans le cloud
Quelle est la recette de DL Software pour réussir sa stratégie de Build Up?
[Série A] Cryptomonnaies : Flowdesk lève 30 millions de dollars auprès d’Eurazeo, ISAI, Ledger et Coinbase
[DECODE Quantum] A la rencontre de la startup WeLinQ
La FinTech SumUp valorisée 8 milliards d’euros après une nouvelle levée de fonds
[Série B] BNPL : Hokodo lève 37 millions d’euros pour sa solution B2B
[Série B] Strapi lève 31 millions de dollars auprès de CRV

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media