ActualitéAsieBusinessTransport

Au tour de PSA de se lancer dans la course à la voiture autonome sur le marché chinois

PSA qui teste ses voitures autonomes sur routes ouvertes dans l’Hexagone depuis 2015 espère pouvoir aussi placer ses pions en Chine. Le groupe automobile français vient ainsi de recevoir son autorisation pour démarrer ses premiers essais de conduite autonome sur routes ouvertes à Chongqing précisément.

«Le défi consiste à intégrer la technologie du Groupe PSA dans l’écosystème chinois en tenant compte des différences liées à l’environnement, aux infrastructures, aux systèmes de géolocalisation et aux comportements des usagers», ,explique le groupe qui arrive dans un secteur déjà très concurrentiel en Chine où plusieurs acteurs se positionnent via différentes stratégies.

Baidu, Tencent, Alibaba… également dans la course

La question n’étant plus de savoir si la voiture autonome et connectée sera une réalité mais quand, la course est déjà bien engagée. La Chine étant le premier marché automobile au monde avec 22,4 millions de véhicules vendus en 2018, malgré un secteur en recul pour la première fois depuis 20 ans, plusieurs marques y déploient leur stratégie pour être les premières à ce saisir du marché.

L’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a par exemple choisi de miser sur la startup WeRide.ai. Ainsi, le fonds de capital-risque de l’alliance avait annoncé en octobre avoir contribué à une levée de fonds au sein de la startup, devenant ainsi son principal investisseur. L’objectif de la jeune pousse chinoise étant de déployer un parc de 500 véhicules autonomes en 2019 et de procéder à des essais de fonctionnement et de commercialisation dans les provinces de Guangzhou et Anqing. Autre exemple, l’Allemand Daimler, également dans la course, a obtenu l’autorisation de réaliser des essais à Pékin dès juillet 2018.

PSA devra également faire face aux puissants acteurs locaux: Baidu, Tencent ou encore Alibaba. Ce dernier avait par exemple dévoilé l’année dernière son intention de recruter 50 spécialistes de la conduite autonome afin qu’ils rejoignent son laboratoire de recherche dédié à l’intelligence artificielle. Quant à Baidu, déjà bien lancé, l’entreprise fait également rouler ses véhicules en test sur le territoire.

Pour rappel, en septembre dernier, PSA avait également lancé son service d’autopartage Free2Move en Chine avec une flotte de 300 véhicules électriques.

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Au tour de PSA de se lancer dans la course à la voiture autonome sur le marché chinois
Brevets télécoms: Ericsson et Samsung règlent un important litige
Bill.com rachète la startup Divvy pour 2,5 milliards de dollars afin de gérer les dépenses des PME
Facebook
Facebook: la suspension de Donald Trump relance le débat de l’auto-régulation des réseaux sociaux
Bouygues Telecom
5G: Bouygues Telecom va recevoir 350 millions d’euros de la Banque européenne d’investissement
Twitter
Twitter lance une « boîte à pourboires » pour fidéliser les influenceurs
[BOOTSTRAP] Comment les entreprises qui bootstrappent s’adaptent elles à la crise?