ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsTech

Bubble lève 100 millions de dollars pour sa plateforme no-code

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

C’est une série A spectaculaire que vient de boucler la start-up new-yorkaise Bubble. Cette dernière, qui développe une plateforme pour permettre de créer et lancer des applications web sans être un génie du code, annonce en effet un tour de table de 100 millions de dollars mené par Insight Partners. Les investisseurs historiques, SignalFire, Neo, BoxGroup et ThirdKind, ont remis au pot à l’occasion de cette opération. Betaworks, un start-up studio basé à New York, et plusieurs business angels, dont les fondateurs de Datadog et Peloton, ont également participé à cette levée de fonds. Celle-ci intervient deux ans après un premier tour de table de 6,25 millions de dollars, qui intervenu au bout de sept ans d’existence.

Lancée en 2012 par Josh Haas et l’entrepreneur français Emmanuel Straschnov, Bubble est une plateforme qui permet de créer facilement un site web ou une application mobile sans avoir besoin d’apprendre à coder ou de faire appel à un développeur. Concrètement, l’interface graphique de la jeune pousse américaine permet aux entrepreneurs de programmer visuellement la solution logicielle qu’ils veulent construire tout en s’affranchissant des contraintes du codage informatique.

En effet, l’utilisateur a accès à une librairie de briques d’éléments et d’actions qu’il peut combiner visuellement pour réaliser son site facilement et rapidement. «Avec Bubble, programmer l’équivalent d’un réseau social comme Twitter ou une place de marché comme Airbnb nécessite une semaine de travail», assure la société.

1 million d’utilisateurs dans le monde

A ce jour, Bubble revendique plus d’un million d’utilisateurs à travers le monde et indique avoir traité plus d’un milliard de dollars de volume d’affaires sur les applications de ses utilisateurs. La plateforme de l’entreprise américaine a notamment été utilisée par les start-up Cuure et Comet en France. Avec sa technologie, la start-up assure qu’elle permet à ses utilisateurs de lancer une application web pour moins de 30 dollars par mois, au lieu de dépenser en moyenne entre 200 000 et 300 000 dollars par an en ayant recours à des ingénieurs.

Bubble entend s’appuyer sur ce nouveau financement pour poursuivre le développement de sa plateforme, de manière à s’adresser à tout type d’entreprise. La société souhaite également investir davantage dans ses programmes éducatifs et partenariats avec des universités, à l’image de son pré-accélérateur Immerse qui s’adresse aux minorités. «La dernière année nous a montré que les outils no-code comme Bubble peuvent créer des opportunités pour des personnes qui, autrement, ne pourraient pas faire partie de l’écosystème Tech. Bubble est toujours le seul outil complet qui vous permet de créer le prochain Airbnb ou Twitter sans faire appel à des ingénieurs», assure Emmanuel Straschnov, fondateur et co-CEO de Bubble.

Bubble : les données clés

Fondateurs : Josh Haas et Emmanuel Straschnov
Création : 2012
Siège social : New York
Secteur : Développement web
Activité : langage de programmation visuelle


Financement : 100 millions de dollars en juillet 2021, 6,25 millions de dollars en juin 2019…

Bouton retour en haut de la page
Bubble lève 100 millions de dollars pour sa plateforme no-code
Patrick Drahi
Altice (SFR) s’offre l’opérateur français Coriolis pour 415 millions d’euros
google
Censure: pourquoi l’emprise d’Apple et Google sur l’économie mobile menace les droits humains
OVHcloud entame son IPO à la Bourse de Paris
Marketing, développement, fonctions commerciales…: quels sont les salaires dans le digital?
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?