ActualitéBusiness

Carrefour choisit Pixmania pour développer son offre e-commerce

Le deuxième  groupe mondial de grande distribution vient de s’associer à Pixmania, le poids lourd de l’électronique grand public en ligne pour l’aider à combler son retard en matière de e-commerce.

Via sa filiale e-merchant, le groupe Pixmania va ainsi développer pour Carrefour un site de vente de produits non-alimentaires de dimension européenne. Tout ou partie du catalogue de Pixmania sera d’ailleurs disponible à la vente sur ce nouveau site lui permettant potentiellement de gagner des points face à ses concurrents: Cdiscount, Amazon et Price Minister. Les modalités financières de l’accord n’ont pas été révélées.

Un accord stratégique pour Pixmania qui, à l’instar d’eBay, s’oriente vers une stratégie de grande surface du web. Il s’agit désormais de vendre tout ce qui peut l’être en ligne. Du côté de Carrefour, reste à vérifier qu’un mastodonte du commerce physique saura autant séduire les consommateurs dans le monde numérique.

e-merchant est une suite d’applications et de services intégrés couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur du e-commerce. Elle permet la création de sites marchands, l’hébergement et la maintenance informatique, le merchandising produits, le marketing on-line, la logistique européenne, les paiements et la prévention de la fraude + service client, business intelligence et conseil stratégique.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Carrefour choisit Pixmania pour développer son offre e-commerce
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link