ActualitéBusiness

Carrefour choisit Pixmania pour développer son offre e-commerce

Le deuxième  groupe mondial de grande distribution vient de s’associer à Pixmania, le poids lourd de l’électronique grand public en ligne pour l’aider à combler son retard en matière de e-commerce.

Via sa filiale e-merchant, le groupe Pixmania va ainsi développer pour Carrefour un site de vente de produits non-alimentaires de dimension européenne. Tout ou partie du catalogue de Pixmania sera d’ailleurs disponible à la vente sur ce nouveau site lui permettant potentiellement de gagner des points face à ses concurrents: Cdiscount, Amazon et Price Minister. Les modalités financières de l’accord n’ont pas été révélées.

Un accord stratégique pour Pixmania qui, à l’instar d’eBay, s’oriente vers une stratégie de grande surface du web. Il s’agit désormais de vendre tout ce qui peut l’être en ligne. Du côté de Carrefour, reste à vérifier qu’un mastodonte du commerce physique saura autant séduire les consommateurs dans le monde numérique.

e-merchant est une suite d’applications et de services intégrés couvrant l’ensemble de la chaîne de valeur du e-commerce. Elle permet la création de sites marchands, l’hébergement et la maintenance informatique, le merchandising produits, le marketing on-line, la logistique européenne, les paiements et la prévention de la fraude + service client, business intelligence et conseil stratégique.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Carrefour choisit Pixmania pour développer son offre e-commerce
Libra: après les polémiques, quelle trajectoire pour le projet de Facebook?
Black Friday: aux États-Unis, les ventes en ligne atteignent des records
Ekimetrics lève 24 millions d’euros auprès de Tikehau Capital et Bpifrance
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund