ActualitéBusinessCESTech

[CES 2020] Où en est vraiment Neon, le projet d’avatars humains présenté par Samsung?

Star Labs, le laboratoire d’innovation créé par Samsung, a profité du CES qui se déroule actuellement à Las Vegas pour présenter Neon, son projet d’avatars humains numériques. Entre fuites organisées par l’entreprise et teasing, les promesses étaient importantes pour un projet qui s’avère en fait beaucoup moins abouti qu’il n’y paraît.

Des contenus promotionnels fictifs

Pour communiquer sur sa technologie, Pranav Mistry, le CEO de Star Labs, abuse allègrement de formules hyperboliques qui ne permettent pas de pouvoir facilement se rendre compte de ce que vaut vraiment Neon. Ce dernier parle par exemple d’ «un nouveau type de vie». Pour la partie plus prosaïque de sa présentation, le laboratoire explique que les Néons sont générés par calcul. Ils sont censés pouvoir tenir une conversation et montrer des signes d’ «émotions et d’intelligence». Ils devraient également pouvoir répondre aux requêtes avec une latence inférieure à quelques millisecondes.

Problème, comme l’a révélé The Verge, l’entreprise a reconnu que les scénarios présentés sur son stand au CES et dans ses contenus promotionnels sont fictifs et simulés à des fins d’illustration uniquement.


Crédit: Neon via la chaîne « Good Content »

Peu d’information sur la plateforme technique

«Les images de synthèse, qui ressemblent bien à des vidéos de personnes réelles, ont à ce stade des capacités d’interaction très limitées et peu convaincantes», note ainsi l’AFP qui a rencontré Pranav Mistry.

Et pour juger des capacités de Neon, l’entreprise dévoile peu de choses à propos de la plateforme technique sur laquelle repose les avatars. Nous savons ainsi qu’il s’agit d’avatars numériques- ressemblant à des humains- créés sur ordinateur. Pour les développer, Star Labs s’appuie sur une technologie qu’il a appelé Core R3. Celle-ci permet de créer des contenus en temps réel. Les avatars peuvent être développés de toute pièce ou à partir d’une personne déjà existante.

La plateforme s’appuie sur l’apprentissage automatisé mais aussi sur «des capteurs qui permettent aux avatars de comprendre les humains et de s’adapter », a expliqué Pranav Mistry à l’AFP. Mais reste à savoir comment fonctionnent ces derniers. «L’intelligence artificielle est formée non pas à reproduire un humain mais aux apparences des humains, à leurs comportements, à leurs manières de parler ou de sourire différemment selon les circonstances… Core R3 apprend comme le cerveau humain, qui fait des connexions entre différentes choses et peut imaginer d’autres réactions que celles initialement enregistrées», poursuit ce dernier. Il faudra voir si Neon tient vraiment ces promesses dans les prochaines démonstrations, maintenant que le moment de l’annonce est passé.

Pour quels usages?

L’entreprise a de grands projets pour Neon, mais il semble important d’appuyer sur la notion de «projet». Il s’agit pour l’instant de ses ambitions pour le futur. Star Labs explique ainsi que les Neons n’ont pas été pensés pour être utilisés comme des assistants virtuels à qui on pourrait par exemple demander la météo ou la date de l’indépendance des Etats-Unis. L’idée étant que les utilisateurs puissent interagir avec les avatars à travers des écrans interposés, par des images projetées via la réalité augmentée ou encore grâce à des casques de réalité virtuelle.

Le projet est de les proposer à des entreprises pour qu’elles s’en servent par exemple comme conseiller financier, concierge ou même présentateurs de télévision ou acteurs. Et l’entreprise d’ajouter qu’ils pourraient aussi juste servir de compagnons et d’amis…

Un outil de manipulation de plus?

Certains y voient aussi un futur outil de manipulation de plus, puisque la technologie développée devrait permettre de créer un Neon qui vous ressemble et possède votre voix. Pour éviter une telle utilisation, Pranav Mistry a expliqué à l’AFP que les utilisateurs n’auraient pas accès «au cœur de la technologie». «Nous faisons en sorte que ce ne soit pas possible. Les Neons seront disponibles à la location, mais pas la plateforme Core R3».

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[CES 2020] Où en est vraiment Neon, le projet d’avatars humains présenté par Samsung?
E-sport: après le confinement, le cyclisme virtuel tente de faire perdurer l’engouement
SoLocal (ex-Pages jaunes) demande un prêt de l’État en urgence
StopCovid : pourquoi ça ne décolle pas?
RGPD: pour l’UE, des progrès sont nécessaires pour accompagner les PME
Protection des données : Jumbo Privacy, la startup de Pierre Valade, lève 8 millions de dollars
[DECODE Quantum] A la rencontre de Théau Peronnin et Raphaël Lescanne (Alice&Bob)
Copy link