BusinessDecode BusinessEdTechTV

Claire Blondel (Montessori) : «Il faut arrêter de diaboliser le numérique dans l’éducation de nos enfants»

Interview de Claire Blondel, ingénieure et enseignante Montessori

Suscitant pléthore de fantasmes, le numérique fascine autant qu’il inquiète dans l’éducation des enfants. S’il est considéré comme un formidable outil pour aider les plus jeunes à s’ouvrir au monde, les parents le voient également comme un risque pour leur progéniture. Les tensions familiales sont d’ailleurs nombreuses autour de l’utilisation du smartphone ou des réseaux sociaux durant l’adolescence.Apple-converted-space »> 

Défendant la notion «d’éducation positive», Claire Blondel estime que le numérique permet «d’apprendre à mieux communiquer et à devenir citoyen». A condition que les parents se chargent de faire le travail pour déconstruire les fausses idées reçues qui alimentent le Web avant d’atterrir dans la tête de leurs enfants. D’où l’importance de développer un esprit critique pour ne pas se faire avoir et savoir faire la part des choses. Toutefois, la tâche n’incombe pas seulement aux parents, l’école aussi a un rôle à joueur dans cette éducation numérique, notamment au travers du codage, «un nouveau langage à part entière, et même une démarche intellectuelle essentielle dans la résolution des problèmes», aux yeux de Claire Blondel, qui nous a présenté sa vision à l’occasion de TEDxESCP qui s’est tenu à l’ESCP Europe, à Paris, fin novembre.

L’EdTech et les GAFA à la manoeuvre en FranceApple-converted-space »> 

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
Claire Blondel (Montessori) : «Il faut arrêter de diaboliser le numérique dans l’éducation de nos enfants»
Covid-19: des apps de traçage sont désormais interconnectées dans l’UE
Cryptomonnaie: aux États-Unis, l’émission d’un dollar numérique prendra du temps
Nextdoor: le réseau social pour les voisins envisage une IPO de 5 milliards de dollars
Le Français Esker fait ses premiers pas boursiers aux États-Unis
Pourquoi Auchan Retail cède sa filiale chinoise à Alibaba
Uber: les chauffeurs divisés sur le référendum qui déterminera leur statut