ActualitéBusinessTech

Cloud européen: Gaia-X délivrera ses premiers labels à la fin de l’année

AFP

L’association Gaia-X, qui fédère plus de 200 entreprises et organisations pour définir des standards européens dans le domaine stratégique du cloud (informatique dématérialisée) délivrera ses premiers labels en décembre 2021, a-t-elle annoncé mardi dans un communiqué. « Gaia-X sera capable de proposer en décembre 2021 les premières solutions labellisées Gaia-X qui rendront plus facile la collaboration » industrielle autour de la donnée, a-t-elle indiqué dans son communiqué.

Gaia-X a pour vocation de définir des standards techniques européens du cloud, pour aider l’Europe à garder la maîtrise de l’exploitation de ses données. Ces standards devront notamment favoriser l’interopérabilité et la portabilité des données, pour éviter que les consommateurs européens de services cloud ne restent prisonniers de tel ou tel géant américain ou chinois. Ils doivent aussi permettre d’afficher clairement la juridiction sous laquelle sont placées les données, pour éviter que des données stratégiques européennes ne se retrouvent sous juridiction américaine notamment.

Des acteurs américains et chinois

Parmi les 212 membres de l’association Gaia-X figurent des acteurs européens du cloud, des industriels européens et institutions publiques consommatrices de cloud, mais aussi des acteurs américains et chinois, soucieux de participer à cette effort de définition des standards européens. Figurent ainsi parmi les membres de Gaia-X les grands noms de la Tech américaine (Google, IBM, Intel, Microsoft, Oracle, Palantir, Salesforce…) et trois groupes chinois (Huawei, Haier, Alibaba), selon la liste publiée par Gaia-X.

Les membres européens représentent plus de 92% du nombre de membres total, a précisé Gaia-X. Les membres de l’association ne participent pas à sa gouvernance et à ses décisions, verrouillées par les 22 fondateurs, 11 groupes et institutions français et 11 groupes et institutions allemands. « Être un membre de l’association Gaia-X ne veut pas dire que l’on propose des services compatibles avec Gaia-X », a averti mardi l’association dans son communiqué. Palantir notamment a soulevé la colère de plusieurs membres de l’association en communiquant très vite et très fort sur son appartenance à l’association, brouillant les efforts de celle-ci pour s’imposer comme un outil de souveraineté européenne.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Cloud européen: Gaia-X délivrera ses premiers labels à la fin de l’année
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer