ActualitéData RoomMarketing & Communication

Comment le social media automation peut améliorer votre marketing

Les réseaux sociaux permettent aux marques souhaitant aller au-delà d'une simple relation commerciale avec leurs clients et leurs utilisateurs d'instaurer un lien plus personnel avec eux. Facebook, Twitter, Linkedin, Instagram: à chacun de ces réseaux sa spécificité, et donc sa stratégie de contenu. Avec 64% des professionnels du marketing qui déclarent passer au moins six heures par semaine sur les réseaux sociaux, selon des données Social Media Examiner, on comprend aisément la nécessité d'automatiser au maximum sa présence sur les réseaux sociaux, pour «changer d'échelle», comme on le dit pour une start-up en pleine croissance.

Dans une présentation publiée au début du mois, Rebekha Radice, CMO de Post Planner, une application spécialisée dans l'engagement sur les réseaux sociaux, ainsi que Melissa Megginson, Marketing Manager de Tailwind, société spécialisée dans le marketing visuel, livrent leurs conseils pour réussir l'automatisation de sa stratégie social media. Déterminer les meilleurs moments pour partager ses contenus, mixer différents types de contenus, remettre en avant d'anciens posts toujours d'actualité: les deux professionnelles balaient l'ensemble des éléments à prendre en compte avant de se lancer. 

VOIR la présentation complète:

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Comment le social media automation peut améliorer votre marketing
Vestiaire Collective lève 178 millions d’euros auprès du groupe de luxe Kering et Tiger Global Management
Google Finance adapte sa plateforme pour répondre à l’engouement autour des cryptomonnaies
Blockchain: comment les NFT deviennent-ils les objets de collection du futur?
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
Lever des fonds, le parcours du combattant des femmes entrepreneures
Mansa
FinTech: Mansa lève 18 millions d’euros auprès d’Anthemis Group et Founders Future