ActualitéAmérique du nordBusinessEuropeHealthcare

Comment Microsoft veut vaincre le cancer

Les investissements pour développer la santé de demain se multiplient outre-Atlantique. Parmi les initiatives qui émergent pour améliorer le traitement des maladies, Microsoft a mis en place une unité de recherche dans ses laboratoires de «calcul biologique» à Cambridge, au Royaume-Uni. Ces derniers utilisent le machine learning et l’intelligence artificielle pour analyser des données biologiques complexes.

Une partie de la division de recherche de Microsoft est dédiée au cancer. Pour tenter de vaincre ce fléau, la firme de Redmond adopte une vision informatique de la biologie, rapporte le Digital Journal. Autrement dit, le groupe dirigé par Satya Nadella observe et analyse des cellules vivantes, à l’image des mutations cancéreuses, comme s’il s’agissait d’ordinateurs. De cette manière, le concept de cette approche repose sur le fait que le cancer doit être considéré comme un «glitch» dans le système immunitaire. Ainsi, cela ouvre la voie à un remède qui pourrait reprogrammer le système pour éliminer le cancer.

Le cancer considéré comme un problème informatique 

Pour parvenir un jour à un tel succès, les laboratoires de Microsoft utilisent deux sous-systèmes pour entreprendre leurs recherches. Le premier domaine de recherche concerne la modélisation des processus de calcul qui se produisent dans une cellule vivante. Quant au second, il consiste à développer un outil, baptisé «Bio Model Analyzer», que les chercheurs pourront utiliser pour créer leurs propres modèles informatisés de systèmes biologiques. Au cours des essais, ce dispositif a permis d’illustrer des voies de signalisation cellulaire et de déterminer avec succès la stabilisation cellulaire. Ce système a notamment été repris par des entreprises pharmaceutiques, à l’image d’AstraZeneca, qui étudie les interactions médicamenteuses et les mécanismes de résistance à la leucémie myéloïde chronique.

Outre ses travaux à Cambridge, Microsoft a lancé cette année le programme «Healthcare NExT», qui vise à démocratiser l’usage de l’intelligence artificielle, du big data et du cloud dans la santé pour permettre des avancées dans la recherche médicale et améliorer la relation entre les patients et les médecins. Dans la même veine, Watson, le programme d’intelligence artificielle conçu par IBM, est utilisé dans le cadre du projet Moonshot 2020 de Joe Biden, vice-président des États-Unis pendant les deux mandats de Barack Obama à la Maison-Blanche, qui entend trouver un remède contre le cancer. Dans ce cadre, des recherches sont en cours en Chine et en Norvège.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This