/ InsidersActualité

[CONFIDENTIEL] Ring, Amazon, Shark Tank, Google, Spotify, Bitmain, Nvidia…

#KeepCalmAndCarryOn : avant de vendre sa start-up un milliard de dollars à Amazon, le fondateur de Ring s’est fait recaler à la télé

Voici l’entrepreneur Jamie Siminoff pitchant sa start-up dans la célèbre émission Shark Tank en 2013 sur ABC. Malheureusement pour lui, le jury n’a pas été convaincu par son concept.

Malheureusement ? Cinq ans plus tard, Jamie, fondateur de Ring, a vendu sa start-up à Amazon plus d’un milliard de dollars.

#MachineLearning : Google lance une solution pour mieux répondre aux questions imprécises

Google veut mieux répondre aux questions que vous lui posez. Pour y parvenir, l’entreprise américaine lance une nouvelle fonctionnalité, le Multifaceted Featured Snippets. Concrètement, il s’agit de vous proposer plusieurs interprétations quand vous lancez une recherche imprécise. Celles-ci apparaîtront dans la partie “Featured Snippets” qui se présente sous la forme d’encadrés avec des extraits de pages qui répondent directement à la recherche.

Dans sa note de blog, Google donne un exemple (ci-dessous). À la question, le jardin a-t-il besoin de plein soleil ? Google tente de préciser et donne deux extraits de pages répondant à deux questions qui pourraient découler de celle de l’internaute : Quelles plantes ont besoin de plein soleil ? Et, Qu’est-ce qui est considéré comme étant du plein soleil ?

Cette fonctionnalité pourrait aussi être une façon de lutter contre les fake news en offrant plusieurs perspectives à une question. Google prévoit d’aller plus loin, en élargissant cette fonctionnalité à davantage de types de questions quand l’entreprise aura amélioré l’apprentissage automatique du Multifaceted Featured Snippets. Par exemple, à la question, est-ce que le lait est bon pour la santé ? Google pourrait mettre en avant différentes opinions dans le Featured Snippets.

#Cryptominute : Bitmain, spécialiste du minage, aurait généré autant de bénéfices que Nvidia en 2017

Selon une étude menée par les analystes de Bernstein Research, relayée par CNBC, Bitmain, leader sur le marché de la fabrication de matériel de minage, aurait dégagé un résultat d’exploitation entre 3 et 4 milliards de dollars en 2017.  A titre de comparaison, Nvidia, spécialisée dans les cartes graphiques, aurait réalisé 3 milliards de dollars de résultat d’exploitation en 2017.

Crédits photo : Shaskin / Shutterstock

Une performance accomplie par la société chinoise « en quatre ans seulement, tandis que Nvdia a mis 24 ans pour y arriver », selon les termes employés dans le rapport de Bernstein.

Bitmain a été créé à Beijing en 2013, par Jihan Wu et Micree Zhan. Suite aux récents tour de vis de la Chine sur les activités liées aux cryptomonnaies, Bitmain devrait d’ailleurs déplacer une partie de ses activités vers des contrées plus accueillantes, en Suisse notamment, et plus précisément dans le canton de Zoug, connu pour être la CryptoValley.

#Scam : un Bulgare aurait empoché des milliers de dollars en arnaquant Spotify

Un Bulgare aurait réussi à contourner les règles de Spotify pour arnaquer la plateforme de streaming musical. Il aurait fallu quatre mois à l’entreprise suédoise pour s’en rendre compte. Mais comment s’y est-il pris ?

Crédit : Unsplash

C’est le site spécialisé Music Business Worldwide qui a ébruité l’affaire. Le Bulgare aurait créé des listes de lectures avec des chansons dont il était l’auteur afin d’empocher les royalties. Celles-ci regroupaient près de 500 morceaux. Mais pour qu’ils lui rapportent de l’argent, encore fallait-il qu’ils soient écoutés. Pour cela, ce dernier aurait créé 1 200 faux comptes à qui il faisait lire les morceaux en boucle. Mais créer près de 500 chansons demandent beaucoup d’effort. Ainsi, le Bulgare aurait réussi à minimiser sa peine en se jouant d’une autre règle de Spotify. Pour être monétisés, les titres doivent durer au moins 30 secondes, le Bulgare a ainsi fait durer les siens 45 secondes.

C’est ainsi que le Bulgare a réussi à placer deux de ses listes dans le classement des playlists les plus écoutées de la plateforme suédoise pendant plusieurs mois. Il a tout de même dû un peu investir. Le premier mois est gratuit mais les suivants sont à 9,99 dollars, soit près de 12 000 dollars au total. Difficile de savoir exactement combien lui a rapporté cette arnaque. Mais selon les calculs de Music Business Worldwide, cela pourrait tourner autour de 288 000 dollars par mois pour une playlist ou même 415 000 dollars si celui-ci a utilisé des bots afin d’optimiser le temps de lecture des chansons au minimum, soit 30 secondes. Contactée par Music Business Worldwide, Spotify a refusé de confirmer cette information. Enfin, il n’est même pas sûr que cette personne soit inquiétée. Elle n’a pas enfreint de règle et a payé les différents comptes.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This