ActualitéBusinessFrenchTechHR TechLille

Cooptalis: comment le spécialiste de l’expatriation a adapté son offre pour faire face à la crise

Interview d'Olivier Desurmont, président et co-fondateur de Cooptalis

Cooptalis, c’est neuf années d’expérience dans la mobilité internationale, une présence dans 10 pays, plusieurs levées de fonds dont une de 20 millions d’euros en dettes et equity en 2019, et aussi une année 2020 difficile.

La fermeture des frontières ayant gelé la plupart des recrutements internationaux, le groupe basé à Marcq-en-Barœul (Hauts-de-France) près de Lille a dû se résoudre à un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) en fin d’année dernière, et se séparer de 56 salariés sur les 650 qu’il comptait. Pourtant, après avoir réalisé un chiffre d’affaires de 41 millions d’euros en 2019, l’entreprise a réussi à le maintenir à 43 millions d’euros en 2020.

Olivier Desurmont, président et co-fondateur de Cooptalis, explique même n’avoir finalement pas eu besoin de piocher dans le prêt garanti par l’État (PGE) de 15 millions d’euros obtenu l’année dernière. L’entreprise prévoit ainsi pour 2021 une reprise de sa croissance avec 66 millions d’euros de chiffre d’affaires et un Ebitda à 3 millions d’euros. Comment?

Retrouvez l’interview d’Olivier Desurmont, président et co-fondateur de Cooptalis

Listen to « Cooptalis: comment le spécialiste de l’expatriation a adapté son offre pour faire face à la crise » on Spreaker.

Freelancing et mobilité nationale

Côté services, via sa plateforme Izyfreelance, Cooptalis a accéléré sur le sujet du freelancing, «qui a très bien passé le cap de la crise du Covid», explique Olivier Desurmont. Cela a aussi été le cas pour les recrutements dans le secteur du médical ou encore dans l’industrie pharmaceutique pour lesquels l’entreprise a rapidement structuré une équipe et une offre. Alors qu’elle a, au contraire, dû ralentir dans d’autres domaines comme celui de l’aéronautique pour lequel travaillait d’ailleurs certains des collaborateurs dont elle s’est séparée.

Côté création pure, Cooptalis s’est lancé dans la mobilité nationale- c’est-à-dire dans l’accompagnement de ceux qui souhaitent juste changer de région mais rester dans le même pays- ce que la société faisait peu auparavant. «Au Canada, dans une de nos filiales, 50% du chiffre d’affaires réalisé en 2020 provient de la mobilité nationale», dévoile le co-fondateur de l’entreprise lilloise.

L’Allemagne, l’Inde ou encore la Chine en ligne de mire

L’autre principal axe a été l’accélération du lancement d’une solution numérique sur laquelle travaillait l’entreprise. «Nous avions lancé beaucoup de petites offres numériques par le passé et nous travaillions depuis quelques temps sur un outil central qui allait être la clé d’entrée pour nos clients et nos candidats», explique Olivier Desurmont. Cet outil s’appelle Softalis. Il s’agit d’une plateforme, également disponible sous la forme d’une application, sur laquelle se retrouvent aussi bien les candidats, les employeurs et les collaborateurs de Cooptalis avec chacun leur interface.

Chaque protagoniste peut y suivre l’ensemble de ses processus: le sourcing de candidats, les différentes démarches liées à la mobilité de ces derniers, par exemple côté employeur. Il en est de même pour le salarié qui peut aussi y retrouver des informations concernant son lieu d’expatriation ou encore son parcours de formation. Pour rappel, les services de Cooptalis sont facturés aux entreprises – et pas aux candidats- sous la forme de prestations de services ou d’abonnements logiciels en fonction de ce qui est sollicité.

Cooptalis revendique 1 300 entreprises clientes comme Ubisoft, Atos ou encore Siemens et prévoit de poursuivre bientôt son expansion internationale avec notamment l’Allemagne, l’Inde ou encore la Chine en ligne de mire.

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Cooptalis: comment le spécialiste de l’expatriation a adapté son offre pour faire face à la crise
Blast, un programme pour aider les startups françaises à marcher dans les pas de SpaceX
GameStop annonce le départ de son directeur général, l’action flambe en Bourse
Zoom lance un fonds de 100 millions de dollars pour les développeurs d’applications
Cryptomonnaies: alors que le marché s’envole, le Royaume-Uni travaille sur sa propre monnaie numérique
Starling Bank
La FinTech britannique Starling Bank lève 50 millions de livres auprès de Goldman Sachs
[Webinar] Comment ManoMano utilise l’analyse de produit pour croître et pour fidéliser ses clients