ActualitéBusinessTech

Coronavirus: Europe, USA, Israël… les autorités s’emparent des données de localisation des smartphones

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Devenu l’épicentre du Covid-19, l’Europe accélère ses mesures de confinement et vient d’annoncer la fermeture des frontières de l’espace Schengen. Les autorités européennes s’organisent désormais pour endiguer l’épidémie au sein de leurs territoires, notamment en contrôlant les déplacements des citoyens grâce à leurs smartphones. 

En Italie, en Allemagne et en Autriche, les opérateurs télécoms coopèrent d’ores et déjà avec les autorités sanitaires en leur donnant accès aux données de localisation des smartphones, dans le respect des lois européennes sur la protection de la vie privée. En cartographiant les données de déplacement des habitants, qui restent anonymes, les autorités sanitaires sont davantage en mesure d’appréhender l’évolution de l’épidémie. Ces données permettent en effet de connaître la quantité de personnes qui respectent le confinement, et dans quelle mesure. 

En Italie, le pays européen le plus touché par le coronavirus, les opérateurs Vodafone, Telecom Italia et WindTre ont proposé l’accès à leurs données de localisation en Lombardie, la région la plus atteinte par l’épidémie avec plus de 16 000 cas dont 1 640 morts. Les autorités italiennes déplore le fait que seulement 60% de sa population reste à la maison, selon la surveillance des téléphones portables. 

Des mesures semblables ont été prises en Allemagne où la plupart des écoles et restaurants sont fermés. Deutsche Telekom a en effet partagé une partie de ses données, tout comme Telekom Austria en Autriche.

Google et Facebook, des atouts pour les autorités américaines 

De l’autre côté de l’Atlantique, le gouvernement américain est en pourparlers avec des géants de la Tech, à l’instar de Facebook et Google, ainsi que des acteurs de l’industrie technologique et de la santé, dans le but de recueillir des données de localisation. Ces données permettraient notamment de savoir si les personnes respectent les distances sécurité entre elles.

Selon ce que des sources proches du dossier ont rapporté au Washington Post, les Etats-Unis souhaiteraient un modèle semblable à celui des européens en matière de protection des données, en recensant des données de manière anonyme pour cartographier les zones de propagation du virus pour guider les autorités sanitaires. Google, avec son application Google Maps, serait un atout important pour localiser un grand nombre d’américains.

Au Moyen-Orient, Israël a déjà fait appel au Shin Beth, son service de sécurité intérieure, pour collecter des données sur les habitants en vu de lutter contre le virus. 

Un commentaire

  1. Je discutais avec une amie chinoise qui a decide de retourner vivre en Chine il y a 2 ans. Elle m’expliquait qu’a Shanghai, on vivait a nouveau presque normalement. Ils avaient une app aoociee a leur numero de telephone qui geolocalisait les personnes infectees afin d’eviter tout contact. Perte de liberte, mais bien accepte par les chinois (difficile de faire accepter ca par les francais indiscipline par nature). Aussi, prise de temperature systematique avant de rentrer dans un immeuble, y compris le sien. La discipline est importante

Bouton retour en haut de la page
Coronavirus: Europe, USA, Israël… les autorités s’emparent des données de localisation des smartphones
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
[DECODE Quantum] A la rencontre d’Anais Dreau, chargée de recherche CNRS en physique quantique
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
[Série A] RH : Club Employés lève 7 millions d’euros auprès de MAIF Avenir
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media