ActualitéBusinessTransport

Coronavirus: Lyft supprime près de 1000 emplois pour amortir le choc de la crise

AFP

La plateforme de réservation de voitures avec chauffeur Lyft a mis en place un plan de restructuration visant à se séparer de 17% de ses effectifs pour amortir le choc de la crise liée au coronavirus. Dans un document déposé mercredi auprès du gendarme boursier américain, l’entreprise a confirmé qu’elle supprimait environ 982 emplois. Selon le cabinet d’analyse financière Factset, Lyft compte 5 863 salariés dans le monde.

La compagnie estime que les indemnités de licenciement et les versements liés aux avantages sociaux des salariés lui coûteront entre 28 et 36 millions de dollars, dont la majorité sera payée au cours du deuxième trimestre 2020. Dans le même document, Lyft indique avoir mis au chômage technique 288 employés et compte baisser les salaires du reste de ses effectifs pendant trois mois à partir de mai.

Ces réductions sont de l’ordre de 30% pour les cadres dirigeants de l’entreprise, de 20% pour les postes de vice-président et de 10% pour le reste des salariés. Les membres du conseil d’administration ont eux renoncé volontairement à 30% de leur rémunération au deuxième trimestre. A Wall Street, l’action de Lyft montait de plus de 5% à la mi-séance. Le groupe doit faire part de ses résultats trimestriels mercredi prochain.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Coronavirus: Lyft supprime près de 1000 emplois pour amortir le choc de la crise
OVH
OVHcloud prépare son éventuelle introduction en Bourse
Starling Bank
La startup britannique Starling Bank lève 317 millions d’euros et passe au rang de licorne
Cyberattaque contre Microsoft: l’Autorité bancaire européenne fait partie des victimes collatérales
À l’approche de son IPO, Deliveroo annonce une perte réduite en 2020
Voitures électriques: cette startup veut révolutionner le secteur avec sa batterie rechargeable en 5 minutes
Blockchain: Jack Dorsey met son premier tweet aux enchères sous forme de NFT