ActualitéBusinessTech

Plombé par WeWork, SoftBank prévoit une perte nette annuelle plus lourde que prévu

AFP

Le géant japonais des investissements dans les nouvelles technologies SoftBank Group a déclaré jeudi s’attendre à une perte nette encore plus lourde que prévu sur son exercice écoulé 2019/20, en raison d’un impact négatif accru de WeWork sur ses comptes. SoftBank Group prévoit désormais une perte nette de 900 milliards de yens (près de 7,8 milliards d’euros) sur son exercice comptable achevé le 31 mars, alors qu’il avait tablé à la mi-avril sur une perte de 750 milliards de yens.

En cause, la révision à la hausse de pertes non opérationnelles liées à des actifs détenus en dehors de son fonds d’investissement Vision Fund, notamment WeWork, le géant américain des bureaux partagés, en grande difficulté depuis l’an dernier. Ces pertes non opérationnelles devraient totaliser 1 000 milliards de yens, contre une prévision précédente de 800 milliards de yens, selon un communiqué de SoftBank Group.

Nouveau plan de cession d’actifs

Le groupe n’a en revanche pas modifié jeudi sa prévisions de perte opérationnelle (1 350 milliards de yens) ni celle de son chiffre d’affaires (6 150 milliards de yens, en repli de 36% sur un an). Il est censé publier ses résultats annuels définitifs le 18 mai. SoftBank Group avait notamment dû voler au secours de WeWork à l’automne dernier face à la débâcle financière de la société américaine, dont le projet d’introduction en Bourse avait explosé en plein vol en raison de doutes croissants des investisseurs sur son modèle économique et sa gouvernance de l’époque.

Cependant, les actionnaires de SoftBank Group se montraient indifférents jeudi à cette énième mauvaise nouvelle: le titre s’appréciait de 3,21% à 4 758 yens vers 01H10 GMT, sur un indice Nikkei très bien orienté (+2,61%). Pour faire passer la pilule auprès de ses actionnaires, SoftBank Group a annoncé en mars un énorme plan de cession d’actifs de 4 500 milliards de yens sur 12 mois, conjugué à un immense plan de rachats de ses propres actions (pour 2 500 milliards de yens) en vue de les annuler et d’augmenter ainsi la valeur de son titre en Bourse.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
SoftBank
Plombé par WeWork, SoftBank prévoit une perte nette annuelle plus lourde que prévu
Uber
Uber prêt à racheter Free Now (Daimler/BMW) pour plus d’un milliard d’euros
Réseaux sociaux: Cédric O dénonce « l’opacité » des algorithmes et du système de modération
Covid-19: la révolution numérique pour préserver l’emploi?
Comment la crise a accéléré la transformation numérique des grands groupes bancaires
Couvre-feu: les taxis et VTC prévoient une baisse de l’activité encore plus forte dans les jours à venir
Vélos, trottinettes, scooters…: la mobilité partagée se démocratise dans les grandes villes françaises