Actualité

Dividende numérique : L’ASIC demande aux pouvoirs publics de donner à l’internet du futur des bases solides

A quelques heures de l’annonce par Nicolas Sarkozy du plan Numérique 2012, l’ASIC souhaite que soit actée la recommandation de la Commission du Dividende Numérique en dégageant au moins 72 MHz pour l’accès à Internet

Après la remise cet été du rapport de la Commission du Dividende Numérique par le Sénateur Retailleau au Premier Ministre et alors que les pouvoirs publics s’apprêtent à arrêter certaines orientations, l’Association des Services Internet Communautaires (ASIC) souhaite rappeler les enjeux liés au dividende numérique pour l’Internet français.

La généralisation de la télévision numérique terrestre permettra d’ici à fin 2011 la fin de la diffusion analogique de la télévision. Cette transition libérera des fréquences basses situées en dessous de 1GHz. On désigne cet ensemble de fréquences sous le terme de « dividende numérique ».

Pour l’ASIC, la question de la réutilisation du dividende numérique est historique et stratégique pour le développement de l’Internet français.

• Historique car une telle opportunité de fréquences disponibles ne se répètera pas.
• Stratégique car la disponibilité d’un accès haut débit sans fil sur la base de ces fréquences conditionnera notamment l’innovation et l’entreprenariat qui peuvent naître dans le domaine de l’Internet en France.

Internet prend une place croissante dans les usages des citoyens et entreprises françaises. Le dividende numérique constitue une opportunité de redéployer des fréquences stratégiques pour adapter le paysage radioélectrique français aux usages et anticiper leur évolution.

Le rapport de la Commission sur le Dividende Numérique présidée par le Sénateur Bruno Retailleau recommande de réserver 72 MHz pour les communications électroniques. Alors que cette quantité de fréquences est inférieure à ce qui a pu être dégagée aux Etats-Unis ou ce que d’autres pays s’apprêtent à arrêter, il est essentiel que ces 72 MHz constituent un minimum.

Pour les responsables de l’ASIC : « Il est évidemment indispensable que la politique des fréquences suive l’usage des citoyens et des entreprises. Le dividende numérique constitue une opportunité de redéployer des fréquences stratégiques pour adapter le paysage radioélectrique français aux usages et anticiper leur évolution. Une telle occasion ne se représentera pas à horizon visible. »

Bouton retour en haut de la page
Dividende numérique : L’ASIC demande aux pouvoirs publics de donner à l’internet du futur des bases solides
TrueLayer, nouvelle licorne britannique de l’open banking, lève 110 millions d’euros
Quelle stratégie de content marketing pour 2022?
PropTech : le Français AOS lève 9 millions d’euros et devient Saqara
[Évènement] Big Data & AI Paris 2021: Ne manquez pas LE rendez-vous Tech de la rentrée!
NRJ importe en France les podcasts du géant américain iHeartMedia
Investissement locatif: la PropTech française Masteos lève 15 millions d’euros pour conquérir l’Europe