ActualitéBusinessTech

Données personnelles: en Californie, la crainte d’abus des entreprises Tech après un référendum

AFP

Les électeurs californiens ont approuvé lors d’un référendum le renforcement de la loi de leur Etat sur le respect de la vie privée, malgré l’opposition d’associations selon qui la réforme va ouvrir la porte à des abus de la part des entreprises technologiques. Aux Etats-Unis, de nombreux référendums ont lieu au niveau local en parallèle des élections présidentielles et parlementaires. En Californie, notamment, les citoyens devaient se prononcer mardi sur douze sujets rien qu’au niveau de l’Etat, dont la « Proposition 24 ». Elle prévoit de limiter, pour les entreprises, l’utilisation des données personnelles de leurs consommateurs, et donne un droit de rectification de ses informations.

Mercredi, la Proposition 24 avait été approuvée à 56%, alors que plus de 70% des votes avaient été dépouillés dans l’Etat le plus peuplé du pays. « Avec ce vote historique, nous sommes au début d’une aventure qui va profondément faire évoluer les fondations de notre société, en redéfinissant qui contrôle nos informations les plus personnelles et en redonnant le pouvoir sur leurs données aux consommateurs », a réagi mercredi Alastair Mactaggart, président de Californians for Consumer Privacy, l’une des organisations qui soutenaient la mesure. L’Etat américain dispose déjà depuis le 1er janvier dernier du « California Consumer Privacy Act » (CCPA) , la loi la plus avancée du pays en la matière.

Une «fausse loi sur la vie privée» ?

Comme le règlement européen sur la protection des données (RGPD), appliqué dans l’Union européenne depuis mai 2018, le CCPA garantit aux Californiens certains droits sur leurs données (comment elles sont collectées et utilisées, à des fins commerciales ou non). La Proposition 24 va plus loin, mais dans le mauvais sens, estime la puissante association de défense des droits civiques ACLU (American Civil Liberties Union).

L’ONG voit dans cette « fausse loi sur la vie privée » une façon de saper les garde-fou existants et de laisser les personnes se débrouiller un peu plus elles-mêmes pour se protéger des abus des géants de la Tech sur leurs données personnelles. La Proposition « empire la situation actuelle avec une nouvelle exception qui permet aux sociétés de vous faire payer plus si vous leur demandez de ne pas vendre vos infos personnelles », argumentait une branche californienne de la ACLU dans un communiqué en octobre. « Pour chaque pas en avant, il y a deux pas en arrière », ajoute l’association.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Données personnelles: en Californie, la crainte d’abus des entreprises Tech après un référendum
En route vers une consolidation du marché des VTC
Dans sa course contre TikTok, Snapchat lance Spotlight pour séduire les jeunes utilisateurs
Radio France
Radioplayer France: les principales radios françaises lanceront une plateforme commune en 2021
snapchat
Snap poursuit ses ambitions dans les technologies vocales avec une nouvelle acquisition
États-Unis: le compte Twitter officiel du président sera transféré à Joe Biden le jour de l’investiture
Amazon
Amazon: en France, quelles alternatives face à la suprématie du géant américain