A la uneActualité

Electrolux débourse 250 millions de dollars pour accélérer dans la cuisine connectée

Electrolux, groupe historique de l'électroménager, s'est emparé de l'Américain Anova pour un montant de 250 millions de dollars. Basée à San Francisco, la start-up a mis au point une technologie de cuisson sous vide connectable au smartphone grâce à une application dédiée. 

Créée en 2013, Anova emploie une quarantaine de salariés. «Les équipes d'Eletcrolux sont des crack en informatique comme nous», affirme Stephen Svajian, CEO d'Anova. Parmi sa gamme de produits, l'entreprise a développé le «Anova On» ou encore le «Anova Precision Cooker WiFi», également disponible en bluetooth. Pour son «Anova Precision Cooker», la société avait lancée une campagne de financements sur Kickstarter en 2014. 

Fin 2015, le Suédois échouait à racheter la division électroménager de General Eletrics (GE). Ce rachat doit lui permettre d'étendre sa gamme de produits connectés dans le petit électroménager. Début 2016, à l'occasion du CES de Las Vegas, le groupe signait un partenariat avec Google pour rendre compatible ses appareils sur son OS Brillo, dédié à l'IoT. 

Sur le sujet, ll a notamment face à lui le Français SEB qui entend aussi se placer sur les nouveaux usages de la cuisine connectée. 

Le groupe suédois de l'électroménager, qui possède également les marques AEG, Frigidaire et Faure, a publié un bénéfice opérationnel de 177,12 millions d'euros au quatrième trimestre 2016. Anova continuera d'opérer sous sa marque. 

Lire aussi : Le Groupe SEB fait mijoter ses idées connectées en Chine

Bouton retour en haut de la page
Electrolux débourse 250 millions de dollars pour accélérer dans la cuisine connectée
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers
[Build Up] Luko fait l’acquisition de son concurrent allemand Coya