ActualitéBusinessTech

En Occident, la productivité pourrait plus que doubler d’ici 2024 grâce au numérique

AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

La croissance de la productivité pourrait plus que doubler d’ici 2024 grâce à la numérisation et à l’automatisation, à condition que les revenus augmentent pour soutenir la demande, selon un rapport publié mercredi par le cabinet Mc Kinsey. D’après des données recueillies auprès de 5 500 entreprises des États-Unis et six grandes économies européennes, « les entreprises ont numérisé de nombreuses activités 20 à 25 fois plus vite qu’elles ne l’auraient cru possible auparavant », affirme Mc Kinsey. Aussi le retour d’une croissance de la productivité au niveau de celle connue par les pays occidentaux durant les trente glorieuses (1945-1973) est possible, selon le rapport.

Mais pour cela, il faut à la fois « augmenter la productivité du côté de l’offre », mais aussi « faire repartir la demande et la consommation », une combinaison qui pour l’heure est loin d’être certaine, a expliqué à l’AFP Eric Hazan, directeur associé du cabinet. Car les indicateurs comme les dépenses de recherche et développement (R&D), les investissements et les fusions et acquisitions se concentrent jusqu’ici sur « les secteurs qui étaient déjà en avance sur ces dimensions avant la pandémie, et principalement au sein des grandes entreprises ‘superstars’, notamment aux États-Unis », relève le cabinet.

La santé, la construction et le retail favorisés 

Si le potentiel de gains de productivité concerne presque tous les secteurs, ils sont les plus importants dans la santé, la construction, les technologies et l’information et de la communication ainsi que le commerce de détail. « On est à un moment où un certain nombre de technologies se combinent » pour permettent de passer « d’une croissance de la productivité plutôt plate à une croissance raide », relève Eric Hazan. Ces technologies sont la numérisation « classique », du e-commerce jusqu’à la communication, l’intelligence artificielle, l’internet des objets, les nanotechnologies, l’ordinateur quantique, les réseaux d’électricité intelligents (« smart grids »), les voitures électriques….

Le rapport préconise donc de soutenir et de diffuser l’innovation au-delà des entreprises « superstars », de « veiller à ce que les mesures prises par les entreprises pour stimuler la croissance de la productivité soutiennent également l’emploi, les salaires médians et la demande », et enfin « d’accroître les investissements et les orienter vers les bons secteurs ». Car si « on ne fait que de l’optimisation et du cost-cutting (réduction des coûts), comme c’est la tentation, on aura une demande qui sera plus faible et un niveau d’innovation plus faible également », souligne M. Hazan.

Bouton retour en haut de la page
En Occident, la productivité pourrait plus que doubler d’ici 2024 grâce au numérique
Deezer s’écroule pour ses premiers pas à la Bourse de Paris, dans un contexte « difficile »
FinTech : les levées de fonds ralentissent au premier semestre
Le député MoDem Jean-Noël Barrot nommé ministre délégué au Numérique
Pixmania, la nouvelle aventure entrepreneuriale de Steve et Jean-Emile Rosenblum
Web3 : Comment The Sandbox a attiré plus de 300 marques dans son métavers
Guerre des talents, Skill gap, Grande Démission… Comment répondre aux nouveaux enjeux RH des entreprises?

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media