ActualitéBusiness

Seuls 3% des cadres dirigeants français seraient prêts à quitter la France pour un nouvel emploi

Le site de recrutement des cadres Experteer a analysé les objectifs de carrière des experts, managers et dirigeants français inscrits sur sa plateforme autour de la question: les profils de haut niveau français sont-ils prêts à quitter la France pour un nouvel emploi cadre ?

Le résultat est sans appel. Sur l’ensemble des objectifs de carrière exprimés par les cadres dirigeants français, seuls 3% concernent un poste à l’étranger. Parmi les petits 3% exprimant le désir de partir à l’étranger dans le cadre d’un nouvel emploi, près de 30% souhaitent travailler en Suisse, 18% en Belgique et 9% au Canada. Selon Experteer, cela s’explique par le fait que les français cherchent à rester proches de leur culture et de leur langue maternelle.

 

Seuls 8% des personnes visant un emploi cadre à l’étranger indiquent désirer travailler aux États-Unis, 6% au Royaume-Uni et 5% en Allemagne, le premier acteur économique européen, alors que 6% des dirigeants déclarent parler l’allemand.


Vous recherchez un(e) Responsable e-business, Chef de projet, Directeur de clientèle, Webdesigner, Traffic manager… ? Spécialiste des profils digitaux, le jobboard de FrenchWeb.fr est la plateforme idéale pour recruter les meilleurs talents du web. Consultez les dernières offres d’emploi et découvrez nos offres commerciales !

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

2 thoughts on “Seuls 3% des cadres dirigeants français seraient prêts à quitter la France pour un nouvel emploi”

  1. Je remarque juste que les pays les plus prisés sont les pays francophone…

    Doit-on en déduire que les dirigeants français n’ont pas envie de travailler une langue étrangère ?

  2. Il manque quand même le plus important: combien de personnes ont répondu à ce sondage ?

    Si 1000 personnes ont répondu, savoir que 3% ont un désir de partir à l’étranger dans le cadre d’un nouvel emploi, faire des statistiques ensuite sur ces 3%, ça ne représente plus grand chose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This