ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsTech

Exotrail, 3,5 millions d’euros pour mettre ses propulseurs de satellites sur orbite

Le montant

Exotrail, la start-up française qui développe des propulseurs électriques pour petits satellites ainsi que des logiciels d’opération de satellites propulsés, annonce une levée de 2,5 millions d’euros. Ce premier tour de table a été mené par 360 Capital Partners, à travers son Fonds Robolution. Irdi Soridec Gestion via le fonds IRDInov 2, Bpifrance à travers le fonds Amorçage Ambition Angel (F3A) et plusieurs business angels y ont également participé. Cette levée est également complétée par des financements publics qui portent le total à 3,5 millions d’euros. La SATT Paris-Saclay est aussi rentrée au capital à la suite d’un programme d’accélération démarré en 2016.

Le marché

Installé en région parisienne et à Toulouse, Exotrail a été fondé en 2015 par quatre associés, Jean-Luc Maria, Paul Lascombes, David Henri et Nicolas Heitz. L’entreprise développe deux propulseurs: l’ExoMG-nano pour des satellites de 10 à 20 kg environ et l’ExoMG-micro pour des satellites allant jusqu’à environ 100 kg. « Avec la propulsion, nos clients peuvent optimiser leur orbite de lancement, et donc réduire leurs coûts. Ils peuvent choisir leur orbite, et donc maximiser leurs performances. Ils peuvent augmenter la durée de vie, éviter les collisions et revenir dans l’atmosphère à la fin de leurs missions, pour ne pas générer de pollution spatiale. La propulsion intervient à toutes les étapes de la vie d’un satellite – c’est l’espace agile ! », explique David Henri, cofondateur et CEO. En utilisant la technologie à effet Hall, l’entreprise assure être en mesure de fournir une poussée plus élevée que les produits concurrents. Elle développe également des logiciels d’opération de satellites propulsés.

Le marché des petits satellites ou New Space est en pleine croissance explique Exotrail. Ainsi, en 2010, moins de 30 satellites inférieurs à 500 kilogrammes ont été lancés tandis qu’il y en a eu plus de 300 en 2017. Certains analystes tablent sur un marché mondial de plus de 30 milliards de dollars dans les dix prochaines années.

Ces petits satellites sont utilisés pour délivrer des services d’observation ou de télécommunications à destination de la terre pour de nombreux marchés : Internet des Objets (IoT), agriculture, défense, ou encore la connectivité à Internet.

Les objectifs de la Start-up

Avec cette levée, Exotrail espère livrer ses premiers propulseurs aux premiers clients, des intégrateurs et opérateurs de constellations de petits satellites, qui ont déjà manifesté leur intérêt. L’entreprise va finaliser la gamme de produits d’Exotrail et accélérer la conception d’outils logiciels d’opération et d’optimisation de missions propulsées.

Les financements vont en outre permettre de faire croître l’équipe : de 6 personnes en juin, à plus de 16 à la fin de l’année.

Exotrail: les données clés

Fondateurs : Jean-Luc Maria, Paul Lascombes, David Henri et Nicolas Heitz
Création : 2015
Siège social : Palaiseau (92)
Activité : solution de propulsion miniaturisée pour les petits satellites

Bouton retour en haut de la page
Exotrail, 3,5 millions d’euros pour mettre ses propulseurs de satellites sur orbite
[Série B] Pretto lève 30 millions d’euros pour déployer sa plateforme en B2B
Que propose Google pour remplacer les cookies publicitaires?
[Série B] IA: InstaDeep lève 88 millions d’euros auprès du laboratoire allemand BioNTech
Pourquoi Starlink, le service internet par satellite d’Elon Musk, n’a plus qu’une seule station en France
Infravia Growth veut financer une quinzaine de startups européennes dans le B2B
[Seed] Logement étudiant: Roof lève 3 millions d’euros auprès de XAnge et Founders Future