ActualitéBusinessTech

Face à la contrefaçon, Amazon lance son programme IP Accelerator pour les PME européennes

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Après avoir séduit les PME américaines avec son programme « Intellectual Property (IP) Accelerator » (ou accélérateur de propriété intellectuelle), Amazon annonce son lancement en Europe, notamment en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. À l’approche des fêtes, qui présagent une hausse des ventes en ligne, le géant du e-commerce affirme vouloir « aider les petites entreprises à protéger leurs marques et à lutter contre la contrefaçon. » 

Les petites et moyennes entreprises qui vendent leurs produits sur la célèbre marketplace pourront donc dès aujourd’hui adhérer à l’IP Accelerator pour entrer en contact avec « un réseau de cabinets d’avocats spécialisés dans la propriété intellectuelle », explique Amazon. Si l’adhésion est gratuite, des frais s’appliquent pour entrer en contact avec les cabinets. Ceux-ci sont « plafonnés et pré-négociés » par le groupe de Jeff Bezos. Les PME pourront également bénéficier de conseils juridiques sur la propriété intellectuelle de manière générale, à mesure que leurs activités se développeront. 

Les PME freinées dans leurs démarches

Selon un rapport de la Commission européenne, les grandes entreprises ont quatre fois plus de chances d’enregistrer leurs droits de propriété intellectuelle que les PME, souvent parce que ces dernières ne savent pas vers qui se tourner. Amazon souhaite une nouvelle fois se positionner comme une plateforme de mise en relation incontournable pour les entreprises. Avec cette nouvelle offre, le géant américain, qui revendique plus de 150 000 PME européennes vendant des produits sur sa marketplace, pourrait inciter encore plus d’entreprises à l’utiliser.

Lancé en octobre 2019 aux États-Unis, l’accélérateur de propriété intellectuelle a poussé 6 000 PME à déposer leurs marques auprès de l’US Patent and Trademark Office (l’Office américain des brevets et des marques). « Nos conversations avec les propriétaires de petites entreprises nous ont appris qu’il y a souvent confusion sur l’importance des droits de propriété intellectuelle et sur la manière dont les vendeurs peuvent les obtenir », commente Francois Saugier, vice-président des services aux vendeurs de l’UE chez Amazon.

Bouton retour en haut de la page