ActualitéBusinessFinTechInvestissementsLes levées de fonds

FinTech: Joe lève 1 million d’euros auprès de Salomon Aiach (Facebook) et Jean-Baptiste Hironde (MWM)

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

Les FinTech connaissent une montée en puissance depuis le début de la pandémie de Covid-19, avec la démocratisation du paiement sans contact, en ligne, ou échelonné notamment. C’est dans ce contexte que l’application française Joe, spécialisée dans le remboursement et le paiement en plusieurs fois, a vu le jour. 

La jeune startup parisienne se lance désormais officiellement et lève pour l’occasion 1 million d’euros en seed auprès de business angels dont Jean-Baptiste Hironde (MWM), David Amsellem (John Paul), David Barbe (Luckey Homes, racheté en 2019 par Airbnb), Guillaume Lestrade (Meero), Salomon Aiach (Facebook, ex-Goldman Sachs NY) ou encore Jean-Marc Bouhélier (Photobox, Citygo, Zenchef…).

10 000 utilisateurs et 250 000 euros gérés

Sous l’impulsion de Kevin Ohana, ancien Investment Specialist chez UBS, et Yohan Elbase, ancien directeur des fusion-acquisition chez Haussman Venture, Joe a été lancé en version bêta privée fin 2020 avant de se lancer commercialement en ce début d’année. L’application, qui propose à ses utilisateurs des méthodes de paiement en fractionné, revendique déjà plus de 10 000 utilisateurs et 250 000 euros gérés. Pensée pour régler les imprévus ou les achats compulsifs, l’application permet aux utilisateurs de payer leurs achats en trois fois et de mieux gérer son budget.

Concrètement, Joe vérifie les achats de l’utilisateur avant de le rembourser, partiellement ou totalement, en attendant que ce dernier puisse payer la totalité du bien. Joe facture ensuite une commission qui fluctue en fonction du montant et du profil du client. Cette méthode permet à l’utilisateur de ne pas être à découvert et de rembourser progressivement ses achats. Joe ambitionne désormais d’agrandir son équipe et de développer de nouvelles fonctionnalités.

En France, dans le secteur du paiement fractionné, on trouve généralement des startups qui dédient leurs solutions à des entreprises, à l’inverse de Joe qui s’adresse directement aux consommateurs. On peut notamment citer la FinTech Alma, une solution qui permet aux startups et PME de proposer à leurs clients de payer en ligne en plusieurs fois, et qui a levé 49 millions d’euros auprès de Cathay Innovation, Idinvest et Bpifrance en janvier dernier. Sa solution permet aux retailers de proposer le paiement en 3 ou 4 fois en magasin et en ligne. Ces derniers sont payés directement, tandis que le client rembourse Alma.

Joe : les données clés

Fondateurs : Kevin Ohana et Yohan Elbase
Création : 2020
Siège social : Paris
Activité : paiement fractionné


Financement : 1 million d’euros en seed auprès de business angels dont Jean-Baptiste Hironde (MWM), David Amsellem (John Paul), David Barbe (Luckey Home, racheté en 2019 par Airbnb), Guillaume Lestrade (Meero), Salomon Aiach (Facebook, ex-Goldman Sachs NY) ou encore Jean-Marc Bouhélier (Photobox, Citygo, Zenchef,…).…).

Bouton retour en haut de la page
FinTech: Joe lève 1 million d’euros auprès de Salomon Aiach (Facebook) et Jean-Baptiste Hironde (MWM)
Après le boom de la pandémie, DocuSign s’effondre à la Bourse de Wall Street
Le Kremlin renforce sa mainmise sur l’Internet russe avec le rachat de VKontakte par Gazprom
6 questions pour comprendre l’organisation des élections du CSE
VTC : le Singapourien Grab entre à Wall Street, valorisé à près de 37 milliards de dollars
Chatbots : passons de l’intelligence artificielle à l’efficacité bien réelle
Qairn la startup qui veut simplifier le marketing dans les secteurs réglementés