Actualité

François Hollande fait du très haut débit une priorité

Hier, le Président de la République a tenu un discours en Auvergne sur la mise en place d’une nouvelle stratégie gouvernementale pour le déploiement du Très Haut Débit. François Hollande a notamment précisé qu’il souhaitait que l’ensemble du territoire soit couvert par le très haut à l’horizon 2023.

Le Président a notamment souligné que « le Très Haut Débit va changer la perception que nous avons des territoires car il abolit la distance, il contribue à l’égalité. »

Par ailleurs, la création de plus de 10 000 emplois devrait être nécessaire pour mener à bien le déploiement du chantier sur l’ensemble du territoire.

Qualifié d’audacieux par Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin, ce chantier représente plus de 20 milliards € d’investissements étalés sur les 10 prochaines années.

Outre cette stratégie liée au déploiement du très haut débit, l’intégralité de la feuille de route numérique du gouvernement sera dévoilée le 28 février prochain par le Premier ministre.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. « ..ar le très haut début à l’horizon 2013 », c’est ambitieux, un an pour déployer le haut débit sur tout le territoire ;)

    2023, non ?

  2. Le probleme reste les campagnes isolé mais aussi les zones ou ça ne seras jamais possible, je vie dans un village de 100 habitant, l’adsl a mis 10 ans aprés les autres pour arrivé.

Bouton retour en haut de la page
François Hollande fait du très haut débit une priorité
Google Finance adapte sa plateforme pour répondre à l’engouement autour des cryptomonnaies
Blockchain: comment les NFT deviennent-ils les objets de collection du futur?
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
Lever des fonds, le parcours du combattant des femmes entrepreneures
Mansa
FinTech: Mansa lève 18 millions d’euros auprès d’Anthemis Group et Founders Future
Facebook
Accusé d’avoir illégalement recueilli des données biométriques, Facebook débourse 650 millions de dollars pour clore le litige