ActualitéStartup

French Tech : 9 métropoles obtiennent le label

Axelle Lemaire, la secrétaire d’Etat à l’Economie numérique, vient d’annoncer les villes ayant obtenu le label French Tech : Aix-Marseille, Bordeaux, Grenoble, Lille, Lyon, Montpellier, Nantes, Rennes et Toulouse. Une quinzaine de candidatures avaient été déposées. Le label, lancé sous Fleur Pellerin, est censé donner de la visibilité à l’international aux écosystème les plus compétitifs.

Le projet est doté d’un budget de 215 millions d’euros, dont 15 millions sont dédiés à la promotion à l’international. « Nous allons par exemple accompagner des entreprises qui ont envie d’aller au CES de Las Vegas. Notre rôle sera notamment de mutualiser les relations presse pour la marque FrenchTech » explique David Monteau, le directeur de la mission FrenchTech à Bercy. A l’international, le ministère compte communiquer sur la marque Frenchtech, sans distinction de ville.

Chaque ville devra maintenant s’organiser pour tirer profit de cette labellisation. L’objectif à présent est de « générer 10 000 emplois, accroître de 50% le nombre d’ETI, de 70% celui des TPE et des PME, susciter le développement d’entreprises championnes de dimension mondiale » fait par exemple savoir la Ville de Bordeaux.

La mise en place des premiers accélérateurs French Tech à travers la France est prévue pour le début de l’année prochaine. « A la louche, nous visons 5 à 10 projets par an » nous précisait fin juillet David Monteau, le directeur de l’initiative French Tech à Bercy. L’étape d’après sera d’internationaliser l’éco-système.

infog-frenchtech-02

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
French Tech : 9 métropoles obtiennent le label
Covid-19: des apps de traçage sont désormais interconnectées dans l’UE
[Webinar] Datavisualisation: mesure moi si tu peux
Cryptomonnaie: aux États-Unis, l’émission d’un dollar numérique prendra du temps
Nextdoor: le réseau social pour les voisins envisage une IPO de 5 milliards de dollars
Le Français Esker fait ses premiers pas boursiers aux États-Unis
Pourquoi Auchan Retail cède sa filiale chinoise à Alibaba